Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

par | 15 Août 2018

Le maitre artisan glacier annécien élabore glaces et sorbets de qualité pour les restaurateurs et glaciers de France.

Avec 200 parfums au catalogue, Glaces des Alpes met l’eau à la bouche. La société d’Allonzier-la-Caille, créée il y a trente ans par deux amis Annéciens, a réussi son pari : fabriquer des glaces artisanales, réalisées à partir de produits rigoureusement sélectionnés pour leurs qualités organoleptiques selon des recettes imaginées par le chef glacier pâtissier Stéphane Vindret. En 2001, elle obtient même la distinction de maître artisan glacier, récompensant son savoir-faire. Glaces des Alpes, reprise en 2005 par Patrick Molhant (lequel a quitté l’entreprise début 2018 et cédé ses parts à l’actionnaire majoritaire Even, coopérative laitière de Bretagne entrée au capital il y a trois ans) et Philippe Gaudin, l’actuel dirigeant, fournit principalement les professionnels – restaurateurs et glaciers – de toute la France via une cinquantaine de distributeurs. S’y ajoutent une boutique en propre et les magasins Carrefour market du groupe Provencia. L’export, qui représente12 % et concerne  l’Europe limitrophe, les Antilles et la Réunion, se développe en Australie.

Trouver le meilleur équilibre

Des recettes remises constamment au goût du jour. « Nous misons aussi sur les associations originales sucré-salé que l’on retrouve dans la gamme Terroirs et Gastronomie (25 à 30 références), comme celles au reblochon ou à la Reine des prés, pour accompagner les mets », explique Hervé Appert, son directeur commercial. Le succès est tel qu’il s’en vend plus de 5 millions de litres chaque année, dont 35 % rien qu’en juillet et août, sur un marché réputé flat où la grosse distribution (Unilever…) a le monopole.

Ici, tout est produit sur site. Depuis l’élaboration des recettes au choix des ingrédients jusqu’à la transformation de la glace.

En 2017, le chiffre d’affaires de la PME  s’est établi à 20 millions d’euros avec 60 salariés, parmi lesquels 30 à la production.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Ça gaze pour la cidrerie Les Pentes !

Atelier collage d’étiquettes dans le hangar de la Cidrerie Les Pentes, à Arith. Julien Savaux, 36 ans et Aurélien Bouzac, 40 ans, armés de leur seau de colle et d’une pile de très jolies étiquettes, s’attaquent à une armée de bouteilles de 75 et 33 centilitres....

LIRE LA SUITE

Énergie : le réseau électrique de l’Ain amélioré

Afin de restructurer l’alimentation du réseau électrique au nord-ouest de l’Ain, Enedis réalise un forage horizontal sous la Saône. Le contrat de concession signé fin 2019 entre le SIEA (Syndicat Intercommunal d’Énergie et de e-communication de l’Ain) et...

LIRE LA SUITE

Publicité