Grippe aviaire au travail: colloque

par | 26 Sep 2006

L’Organisation internationale du Travail (OIT) accueille une réunion inter-agences qui fournira l’occasion d’examiner les questions cruciales de la sécurité professionnelle et de la santé, de l’emploi et des moyens de subsistance dans le cadre d’un récent Plan d’action de l’ONU sur le risque de propagation du virus de la grippe aviaire.

Mercredi 27 septembre
Ce colloque d’une journée sur « la grippe aviaire et le lieu de travail: préparation et réponses », se tiendra mercredi 27 septembre, à 9h30, dans la salle Elimane Kane au siège du BIT. Ce sera l’occasion pour les représentants d’agences internationales et les organisations d’employeurs et de travailleurs d’examiner les implications de grippe aviaire et d’harmoniser les réponses au sein des organisations de l’ONU.

Participants
Participeront à cette réunion l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), la Banque mondiale, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le coordinateur du système des Nations Unies sur la grippe (UNSIC), l’Internationale des services publics (ISP), l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes (UITA), l’Organisation internationale des employeurs (OIE). La réunion permettra d’examiner pour la première fois le Plan d’action récemment lancé par l’ONU, notamment avec les partenaires sociaux, et de s’intéresser au monde du travail. L’OIT, grâce à sa structure tripartite, est particulièrement bien placée pour aborder les problèmes des gouvernements, des employeurs et des travailleurs en ce qui concerne les menaces que fait peser la grippe aviaire.

Pires scénarios
La Banque mondiale a estimé en juin qu’une pandémie de grippe humaine d’origine aviaire pourrait causer une perte de 3,1 pour cent du produit intérieur brut mondial et coûter à l’économie mondiale 1,25 trillion de dollars des Etats-Unis */. Pertes qui seraient causées par un déficit de revenus et une crise du secteur aéronautique et touristique, entre autres secteurs économiques affectés. En outre, en se fondant sur les précédents cas d’épidémie de grippe, les pertes humaines pourraient se chiffrer en millions dans le pire des scénarios.

Agir sur les lieux de travail
Agir sur les lieux de travail, là où les gens sont en contact avec des volailles potentiellement infectées – et où le risque de transmission du virus d’animal à humain est le plus élevé – est un élément clef dans la prévention de la propagation de la maladie. L’expérience de l’OIT en matière de santé sur le lieu de travail peut contribuer utilement au développement de la prévention et de bonnes pratiques sur le lieu de travail; dans le cas de la grippe aviaire, le lieu de travail pourrait devenir une plate-forme très importante pour informer les employeurs, les travailleurs et le grand public sur les mesures de prévention et les bonnes pratiques.

img913.jpg

Un colloque pour tout savoir sur les précautions à prendre sur les lieux de travail, en matière d’élevage notamment

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest