Naissance prématurée, détresse respiratoire, difficultés alimentaires…. Chaque année, aux HUG, près de 500 nouveau-nés doivent être hospitalisés en néonatologie. Une situation impliquant une séparation douloureuse d’avec la maman, qui reste à la maternité jusqu’à la fin des soins postpartum, puis doit regagner son domicile.

Deux chambres hôtelières…
C’est pour pallier cette situation que la fondation Artères a lancé le projet Ensemble.
Objectif? Eviter la séparation des mères et de leur nouveau-né en créant, dans un premier temps, 2 chambres hôtelières (sans soins), où les mamans peuvent séjourner après leur sortie de la maternité. En effet, explique le Pr Irion, chef du service d’obstétrique des HUG, «pour un accouchement, le séjour moyen est de 3 jours. Passé ce délai, les assurances ne remboursent plus le séjour de la mère, qui doit alors retourner chez elle.» D’où d’épuisants allers-retours entre le domicile et la néonatologie, et des contacts limités avec le bébé. «Grâce à cette chambre, je séjourne à 5 minutes de ma fille, ce qui me permet de passer un maximum de temps avec elle, sans m’épuiser dans les trajets. Je vis sur place, et ça change tout», explique Valérie, l’une des premières mamans à avoir bénéficié de la prestation, disponible depuis quelques semaines. Equipées chacune d’un espace cuisine et disposant d’une salle de bains commune, les deux chambres offrent aux mamans des conditions de séjour confortables.

… en attendant les trois chambres d’hospitalisation maman/ bébé
La 2e étape du projet qui, du fait des actuels travaux d’extension de la Maternité, sera achevée en 2011, verra la création de 3 chambres d’hospitalisation maman/bébé à proximité immédiate de la néonatologie. «Les jeunes accouchées pourront ainsi être hospitalisées dans la même chambre que leur bébé, se réjouit le Pr Olivier Irion. Cela permettra d’éviter le stress causé par la séparation et de favoriser l’allaitement et la relation précoce mère-enfant. Ce type de structure a déjà été implanté avec succès dans plusieurs pays d’Europe.»

Grâce à la générosité de Madame et Monsieur R. Aksenenko et du Mémorial A. de Rothschild, qui ont offert les CHF 300’000 nécessaires, une partie de ce rêve est désormais une réalité à la maternité des HUG, première de Suisse avec plus de 4’000 naissances par an. Une centaine de mamans devraient bénéficier chaque année de cette infrastructure.

img14359.jpg

La Pre C. Le Coultre, présidente du Conseil de la fondation Artères, et le Pr O. Irion, médecin-chef du service obstétrique, dans l’une des chambres hôtelières.