Deux alpinistes, engagés dans une randonnée dans le massif des Diablerets (VD), se sont retrouvés bloqués sur l’arête escarpée de Tête Ronde à plus de 3000 mètres d’altitude samedi en début de soirée. Alertée par les deux hommes, la Rega a procédé à un hélitreuillage de nuit avec l’assistance de deux sauveteurs du CAS (Club Alpin Suisse), issus de la colonne de secours des Diablerets. Sains et saufs, les deux alpinistes ont été évacués en toute sécurité vers le village des Diablerets.

Au cours d’une randonnée dans le massif des Diablerets, deux alpinistes, âgés respectivement de 36 et 32 ans, se sont retrouvés bloqués dans leur itinéraire sur l’arête de Tête Ronde (3043 mètres) en début de soirée samedi. Surpris par la nuit, ils ont été contraints de stopper leur progression en raison de la glace se présentant sur leur parcours et ont alerté la Rega pour venir les évacuer.

Hélitreuillage nocturne à haute altitude : la précision au cœur de l’action

Equipé de lunettes de vision nocturne – qui amplifie jusqu’à 3000 fois la lumière du ciel nocturne – le pilote de la base Rega-Lausanne a repéré les deux alpinistes sur l’arête grâce au faisceau de leur lampe torche. Au vu du terrain escarpé et de la haute altitude, la Rega a sollicité l’aide de deux sauveteurs du CAS – Diablerets pour mener à bien cette évacuation. Après analyse de la situation et du relief grâce au Spectrolab SX16, projecteur puissant équipant l’ensemble de la flotte Rega, la procédure d’hélitreuillage est amorcée : positionné en vol stationnaire au-dessus de l’arête, les deux sauveteurs du CAS ont été hélitreuillés 35 mètres plus bas vers les deux alpinistes afin de préparer leur évacuation. Les deux hommes équipés et sécurisés, deux rotations d’hélicoptères ont été nécessaires pour ramener tout le monde au village des Diablerets. Une fois les deux hommes en sécurité, le médecin de l’équipage Rega a vérifié l’absence de symptômes d’hypothermie et a confirmé leur bon état de santé.

img15907.jpg

Hélitreuillage nocturne à haute altitude.