Lors du premier semestre 2007, le Groupe Helvetia a réalisé un résultat de CHF 172,9 millions, soit une hausse de 6,1% par rapport à la même période en 2006. Le secteur vie a grandement contribué à cette performance, lui dont le résultat avant impôts a progressé de 37,5% par rapport au premier semestre 2006, à CHF 129,1 millions. Les résultats du secteur non-vie ont été grevés quant à eux par les sinistres causés par les intempéries; le résultat avant impôts de ce secteur a ainsi régressé de 25,3% à CHF 82,4 millions. Ce premier semestre globalement très costaud confirme le bien-fondé des choix stratégiques du Groupe Helvetia. Grâce à la diversification stratégique du groupe, l’entreprise est parvenue, malgré les sinistres importants provoqués par la tempête «Kyrill» l’hiver dernier et par les intempéries du mois de juin 2007, à réaliser un résultat record au premier semestre. Le résultat au 30 juin s’est élevé à CHF 172,9 millions après impôts. Par rapport à l’exercice précédent, cela correspond à une hausse de CHF 10,0 millions (+6,1%). Cette progression est principalement liée à l’excellent résultat du secteur vie, qui a tiré parti d’une nette amélioration de la performance des placements par rapport au premier semestre 2006 mais aussi d’une bonne évolution des risques. En revanche, la contribution au bénéfice très élevée du secteur non-vie en 2006 a considérablement baissé en raison des dommages causés par les intempéries. Les fonds propres sont restés stables à CHF 2,73 milliards après distribution des dividendes. Après impôts, le rendement annualisé des fonds propres s’élève à 12,7% au premier semestre. Le Groupe Helvetia n’a pratiquement pas été touché par l’actuelle crise financière qui secoue le marché américain de l’immobilier, puisque ses engagements directs en placements «sub-prime» s’élève à moins de CHF 1 million.

img6136.jpg

Le groupe Helvetia a réussi de bons résultats au début de l’année 2007