Un ressortissant Genevois, né en 1968 et domicilié à Genève, a été prévenu des infraction suivantes : violation grave des règles de la circulation, conducteur pris de boissons, refus de prise de sang.

Les faits : un contresens!
Le samedi 29 juillet dans la matinée, un automobiliste, au volant d’une voiture VOLVO immatriculée à Genève a emprunté le tunnel de la rue du Valais, à contresens. Ce tunnel est en effet à sens unique. Il a croisé un scootériste. Celui-ci, voulant éviter la voiture en question, est tombé et a frappé un mur du tunnel. Le conducteur de la VOLVO, a continué sa route. Il a été interpellé à proximité de la VOLVO. Il a tout d’abord déclaré aux gendarmes qu’il n’avait rien à voir avec cette histoire. Les policiers ont néanmoins trouvé les clés de la VOLVO en question dans ses poches. Il a alors déclaré oralement s’être garé car il avait constaté avoir trop bu. Il a nié avoir eu un accident et a refusé de se soumettre au test de l’éthylomètre, ainsi qu’à la prise de sang.

Et en plus, un délit de fuite!
Par sa conduite et le fait de rouler à contresens, il a provoqué la chute d’un scootériste qui empruntait le tunnel du Valais dans le bon sens, soit en direction de la rue de Lausanne. Cet indélicat chauffeur a quitté les lieux de l’accident sans se soucier de l’état de santé de ce scootériste et sans s’ annoncer, ni faire appel à la police. Dès son interpellation, cet automobiliste s’est montré extrêmement virulent à l’encontre des policiers en utilisant des propos pour le moins déplacés. Ceux-ci ont été contraint de lui passer les menottes pour le faire monter dans le véhicule de service. Pendant le transport, cet irascible personnage n’a pas cessé d’insulter les gendarmes et de les menacer, de leur « casser la gueule ». Il a même menacé l’un d’eux de le tuer.

Coup de boule
Une fois arrivé à la brigade de sécurité routière, il a mis un coup de tête au plexus d’un gendarme. Il a tenté de récidiver, mais il en a été empêché par un autre policier. Relevons que dans les locaux de brigade de sécurité routière, il s’est jeté, la tête en avant, contre la porte du poste. Les agents ont tenté d’intervenir, mais il est parvenu à se frapper la tête une deuxième fois, avant d’être maîtrisé par les policiers. L’individu a été conduit à la prison, à la disposition du Juge compétent.

Une excitée
Une ressortissante Vaudoise, née en 1954 et domiciliée au Petit-Lancy, a été prévenue des infractions suivantes : menace et violence contre les fonctionnaires. Le 29.07.2006 en fin d’après-midi, cette dame conduisait sa voiture. A la rue Ami-Lévrier, elle a fait l’objet d’un contrôle de police. Elle ne portait pas sa ceinture de sécurité.

Pas très polie
Dès son interpellation, cette conductrice a insulté les policiers procédant au contrôle, en les traitant notamment de « connards », « enculés » « mal baisés ». Alors que les fonctionnaires de police procédaient au contrôles d’usage, étant donné qu’elle n’était pas porteuse de son permis de conduire et du permis de circulation de la voiture, elle a démarré et tenté de s’engager dans la circulation. Elle s’est arrêtée sur les ordres des policiers.

Et en plus, elle mord
Un des policiers a alors tenté de couper le moteur de son véhicule. Cette dame l’a alors mordu au bras gauche, jusqu’au sang. Par la suite, elle lui a donné plusieurs coups de pied dans les tibias. Puis elle s’est enfermée dans son voiture et il a fallu palabrer un quart d’heure avant que cette femme daigne ouvrir sa voiture. La ressortissante vaudoise a été mise, à la disposition de l’Officier de Police de service.

img470.jpg

Ouste, en prison!