Le nouvel Institut de hautes études internationales et du développement – IHEID est sur la ligne de départ. En effet, après la signature de l’acte de fondation, l’Institut a conclu une convention d’objectifs avec les autorités fédérales et cantonales. La convention a été signée le 26 novembre 2007 par le secrétaire d’Etat à l’éducation et à la recherche, Charles Kleiber, par le conseiller d’Etat en charge du département de l’instruction publique du canton de Genève, Charles Beer, et par Roger de Weck et Jacques Forster, respectivement président et vice-président du conseil de fondation du nouvel Institut.

La convention d’objectifs souligne que l’objectif « est de figurer au premier rang des institutions universitaires » dans le domaine des relations internationales et du développement. L’Institut mise sur la collaboration entre le monde académique et les acteurs de la vie internationale, et sur le développement du réseau suisse pour les études internationales « de manière à renforcer le rayonnement de Genève et de la Suisse ». Il créera des centres de compétences « visant à offrir à la communauté internationale de la recherche, de l’expertise et de la formation continue de haute qualité. » Avant-même la signature du contrat de fusion entre l’Institut de hautes études internationales (HEI) et l’Institut d’études du développement (IUED), les bibliothèques et plusieurs services des deux instituts fondateurs ont été réunis, et le collège des professeurs et le comité académique du nouvel institut se sont constitués. L’Institut de hautes études internationales et du développement ouvrira officiellement ses portes en janvier 2008.

img7060.jpg

Feu vert pour l’Institut de hautes études internationales et du développement.