Industrie : Aluminium Martigny sisters story

par | 26 Oct 2018

Depuis trois ans, Laure et Céline Eberschveiler ont repris l’entreprise familiale Aluminium Martigny à Chimilin, leader français dans la production de produits pour fonderie.

Les regards croisés ne trompent pas, la connivence n’est pas fictive. Laure et Céline Eberschveiler prennent un plaisir non feint à tenir depuis 2015 le gouvernail d’Aluminium Martigny, société dirigée par leur père Guy dès 2001. « C’est un challenge de tous les jours ! » confie Laure dans un sourire. « Depuis notre arrivée dans l’entreprise, il y a, respectivement, 8 et 6 ans, nous nous sommes formées sur le tas et avons su saisir les opportunités ». Les deux soeurs veulent faire fructifier un patrimoine et la position clé de cette société qui demeure aujourd’hui un partenaire incontournable des fondeurs en France et à l’International.

Seul fabricant français de sels de traitements

Aluminium Martigny est spécialisée dans le domaine de la métallurgie des métaux non-ferreux. « Nous fournissons des produits qui permettent d’améliorer la qualité métallurgique des alliages d’aluminium, de cuivre et de magnésium » souligne Céline Eberschveiler qui peut revendiquer la position de « seul fabricant de sels de traitements exclusivement français ». Les sels, comme les autres gammes (poteyages, lubrifiants et inhibiteurs de corrosion) sont élaborés et testés directement dans le laboratoire de Recherche de Développement de l’entreprise certifiée ISO 9001. 4

40% destinés à l’export

Guy, le père, joue encore le rôle d’émissaire à l’étranger. « Il nous aiguille, nous conseille, tout en nous laissant mener notre barque ! ». Les soeurs Eberschveiler voguent actuellement vers la vague du succès avec une très grande détermination pour la dompter.

Parallèlement, Aluminium Martigny représente de nombreux partenaires sur le marché français. « Nous sommes, par exemple, distributeurs de creusets [ndlr : pot servant à la fusion ou la calcination] qui acceptent une haute densité et qui résistent aux traitements métallurgiques et aux chocs thermiques ». Aluminium Martigny développe et propose sa propre gamme d’équipements qu’elle fait évoluer en fonction des besoins de ses clients et du marché. Les exigences concernant la qualité des pièces coulées pour le mobilier urbain, l’automobile ou le secteur de l’aéronautique, motive les fondeurs à faire appel à l’entreprise de Chimilin.

Ces compétences sont recherchées puisqu’Aluminium Martigny exporte 40 % de sa production. « Via des distributeurs, nous touchons l’Europe mais aussi l’Iran, l’Inde, l’Indonésie, le Maghreb ou la Turquie » énumère Laure. Guy, le père, joue encore le rôle d’émissaire à l’étranger. « Il nous aiguille, nous conseille, tout en nous laissant mener notre barque ! ». Les soeurs Eberschveiler voguent actuellement vers la vague du succès avec une très grande détermination pour la dompter.

Le Qualiflash® arrive sur le marché

« Jusqu’ici, nous n’avions que des méthodes coûteuses pour contrôler la propreté du métal » confient Céline et Laure Eberschveiler. « QualiFlash® est une machine compétitive et abordable pour toutes les fonderies de la petite à la grande ». Pour industrialiser et commercialiser cet appareil de mesure des oxydes dans les bains d’aluminium, développé par le centre technique des industries de la fonderie (CTIF), un accord de collaboration a été signé le 5 octobre. L’oxydation des alliages d’aluminium est jusqu’à présent très difficile à détecter sans appareil de mesure de pointe.

QualiFlash® va permettre de mesurer simplement les oxydes en vérifiant leur quantité via un filtre céramique au travers duquel on fait passer une certaine quantité de métal liquide. Plus le métal contient d’oxydes, plus ces oxydes bouchent rapidement le filtre et stoppent l’écoulement de l’aluminium. La quantité de métal passée au travers du filtre permettra d’avoir un indice fiable de la propreté de l’alliage. Le premier exemplaire de cet appareil sera présenté les 7 et 8 novembre lors des journées de la métallurgie MetalDays organisées à Chaville (92).


Par Jérémy Durand


Cet article est paru dans votre magazine ECO Nord Isère du 26 octobre 2018. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, et pour soutenir la presse, vous pouvez vous abonner ici.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Thermes de Marlioz : 200 ans de bienfaits à la source

À Aix-les-Bains, les thermes de Marlioz vont entamer leur cure de jouvence, tandis que le forage d’une nouvelle source, Hygie, assurera la pérennité de l’activité thermale. Retour sur deux siècles d’histoire. Ce sera une rénovation en grand et dans les règles de...

LIRE LA SUITE

L’énergie au centre des préoccupations

La flambée du coût de l'énergie est devenue un sujet brûlant pour les entreprises et les collectivités à qui l'État demande de consommer moins. Fin août, le prix de gros de l’électricité battait un record en France en atteignant 1 000 euros le mégawattheure (MWh),...

LIRE LA SUITE

Publicité