L’annécienne a repris les actifs et trois salariés de Mind pour s’affirmer comme bureau d’études. En parallèle, elle s’est dotée d’une ligne de production de masques… dans des conditions rocambolesques ! «Quand on a demandé un premier devis pour l’avion, c’était 18 000 euros. Quinze jours plus tard, début mai, c’était 220 000 ! Du […]