D’entente avec l’association faîtière des organisations européennes de protection des animaux Eurogroup for Animals, la Protection Suisse des Animaux PSA exige d’interdire les importations de tous les produits dérivés du phoque.

Année après année, le même massacre sanglant se répète le long des côtes canadiennes: des milliers et des milliers de phoques du Groenland sont tués dans des conditions atroces. Cette année, les autorités canadiennes ont donné le feu vert à l’abattage de 275’000 phoques, soit 5’000 de plus encore qu’un an auparavant. Le gouvernement canadien prétend que les dispositions sur la chasse ont été rendues plus sévères. Mais des recherches menées sur place par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW selon l’acronyme anglais) ont montré que rien n’avait changé dans les cruelles méthodes appliquées. Dans de nombreux cas, les phoques ne meurent pas immédiatement sous les coups portés sur leur tête au moyen d’un crochet et quelques-uns parviennent à s’enfuir dans l’eau où ils agonisent dans d’atroces souffrances.

Heinz Lienhard, président de la Protection Suisse des Animaux PSA, s’indigne: «Les Suissesses et les Suisses ne sont pas intéressés à soutenir cette chasse brutale et à autoriser l’importation de produits dérivés du phoque chez nous. Ce massacre de mammifères marins, le plus important à l’échelle du globe, se répète depuis des années. Maintenant, ça suffit!»

Interdire les importations dans toute l’Europe
La PSA somme donc le Conseil fédéral d’interdire l’importation de produits conçus avec des phoques. La Hollande, la Belgique, la Croatie, la Slovénie, le Mexique et les États-Unis ont déjà interdit de telles importations. L’Allemagne et l’Italie préparent des mesures dans ce sens. Lors d’une conférence de presse commune, l’association faîtière des organisations européennes de protection des animaux Eurogroup for Animals, l’IFAW et Humane Society International ont invité le commissaire européen à l’environnement Stavros Dimas à faire en sorte que la commission de l’UE interdise sur-le-champ l’importation de produits issus de la chasse commerciale des phoques. Responsable d’un pour cent seulement des animaux abattus, la chasse traditionnelle des Inuits consistant à harponner les phoques doit être exclue de cette mesure.

img9027.jpg

La PSA exige d’interdire l’importation de produits dérivés du phoque.