Il était un peu plus de 10h ce vendredi 17 novembre 2006 au matin lorsque la centrale des transmissions de la Police reçoit un appel en provenance du foyer des Tattes, établissement pour requérants d’asile. Un homme, armé d’un couteau, originaire du Soudan, né en 1983, domicilié dans le canton d’Argovie, menaçait le personnel.

Menace des gens en pleine rue
Plusieurs patrouilles sont envoyées sur place. A leur arrivée, l’individu venait de quitter le bâtiment et se dirigeait vers l’arrêt de bus situé sur la route de Vernier. A cet endroit, il menaçait les passants.

Tentatives pour le maîtriser
Afin de pouvoir le maîtriser, les forces de l’ordre ont d’abord fait usage de leur spray au poivre règlementaire, mais en vain. Les policiers ont alors dû utiliser de leur bâton tactique PR 24, toujours sans résultat. Vu l’extrême excitation du forcené et afin de le maîtriser, un des policiers sur place a repris les commandes de sa voiture de service et a tenté de coincer l’individu contre un autre véhicule. Il a ensuite été amené au sol et enfin contrôlé. Ayant été blessé lors de cette interpellation, le prévenu a été emmené à l’hôpital en ambulance.

3 gendarmes blessés
Durant cet événement, trois gendarmes ont été blessés. Deux collaborateurs souffrent de multiples contusions, le troisième a dû être acheminé à l’hôpital, ayant reçu un coup de couteau au bras gauche et souffrant d’une possible fracture à la main gauche.

De plus en plus de policiers blessés
Cette intervention a occasionné d’importants problèmes de circulation, nos collaborateurs ayant bloqué le trafic sur la route Vernier afin de sécuriser les lieux pour éviter que l’homme ne s’en prenne à d’autres usagers. Rappelons pour mémoire qu’en 2005, 41 policiers ont été blessés lors d’interventions. Pour 2006, ce nombre s’élève déjà à 40 collaborateurs blessés. L’officier de police de service a prévenu l’individu de tentative de meurtre, violences contre les fonctionnaires, menaces et de lésions corporelles graves.

img1430.jpg

3 policiers blessés pour interpeller le forcené