Mikhail Gorbatchev, fondateur de Green Cross International, a exhorté les leaders mondiaux et le secteur privé à faire de gros investissements dans l’énergie solaire à court terme pour pallier la crise économique actuelle et au titre de réponse urgente de lutte contre le changement climatique. M. Gorbatchev a tenu une conférence de presse à San Antonio, Texas, à l’occasion de la 33ème Conférence Pétrochimique Internationale de la NPRA.

«L’industrie du pétrole a un rôle central à jouer. Son engagement est essentiel pour contrecarrer l’accumulation massive de gaz à effet de serre dans l’atmosphère», a souligné M. Gorbatchev. «Cette crise économique doit marquer le début d’une nouvelle forme de développement durable. Nous aurions dû agir depuis longtemps. L’énergie solaire requiert des investissements massifs pour avoir un impact notable. Pour les 2 milliards d’êtres humains dépourvus d’électricité à ce jour, le soleil est le plus grand espoir.» A propos du potentiel énorme de l’énergie solaire, M. Gorbatchev a cité le Green Cross rapport solaire globale, premier rapport du genre analysant les investissements de 16 pays dans l’énergie solaire.

«Le solaire est un investissement stratégique clé pouvant contribuer à préserver les ressources énergétiques et à lutter contre le changement climatique», indique Matt Petersen, responsable du Programme énergétique de Green Cross International. «Malheureusement, les investissements dans les marchés du solaire – malgré leur croissance ces dernières années – ont connu une évolution historique insuffisante pour des raisons de coûts. Les Gouvernements ont le devoir de promouvoir la réduction des coûts en garantissant un engagement à long terme dans le solaire pour que le secteur privé puisse profiter des économies d’échelle.»

«Le défi à relever aujourd’hui est d’intégrer les politiques économiques écologiques aux économies nationales dans le monde entier; le leadership exercé par un seul pays ou une seule région n’est pas suffisant,» a déclaré Alexander Likhotal, président de Green Cross International. «Selon les dernières estimations, de l’Agence internationale de l’énergie, les sources d’énergie renouvelables représentent seulement $10 milliards sur les $250-300 milliards alloués aux subventions à l’énergie chaque année dans le monde. Pour pouvoir affronter la crise actuelle et celles qui nous attendent, chaque dollar, euro ou yen devra donc être employé plus intelligemment.»

Système d’évaluation du rapport solaire global
Les évaluations par pays ne mentionnent que des chiffres spécifiques à l’énergie solaire. En revanche, le rapport dans son ensemble analyse la situation générale des mesures d’encouragement de l’énergie solaire (exemple: le pays a-t-il introduit des mesures d’économies d’énergie? Quelles sources d’énergie utilise-t-il pour produire son électricité et dans quelle mesure prévoit-il de recourir aux énergies renouvelables dans le futur?). Dans la plupart des pays, les marchés du solaire ne sont pas compétitifs. Les Gouvernements sont appelés à accomplir la mission essentielle consistant à créer un environnement permettant de soutenir la croissance du secteur du solaire. Le Rapport solaire global analyse différents mécanismes politiques permettant d’y parvenir. Le système d’évaluation de l’énergie solaire par pays est basé sur l’attribution de 30 points au titre du niveau d’approvisionnement en énergie solaire atteint actuellement, de 56 points au titre des incitations financières, de 12 points au titre des incitations régulatoires et de 2 points au titre des mesures de formation et d’information. Le nombre de points obtenu permet de noter le pays de A (excellent) à F (insuffisant). Le rapport solaire fait un comparatif entre les efforts consentis par 16 pays (et l’Etat de Californie) pour introduire des incitations à la production et à l’utilisation de l’énergie solaire et leurs intentions déclarées de continuer à soutenir les marchés du solaire. Les résultats montrent que dans tous les pays l’utilisation de l’énergie solaire n’en est qu’à ses balbutiements.

– Même l’Allemagne (A-), qui occupe le 1er rang grâce à sa position de tête au niveau du nombre d’installations photovoltaïques (PV) et à ses ‘incitations pour une croissance future’, n’obtient que 70 points sur 100 possibles. L’Etat de Californie (B), traité à part dans le rapport en raison de son importance globale dans le contexte solaire et économique, occupe la 2ème place grâce à son programme de promotion de l’électricité solaire fixé sur 10 ans et financé à hauteur de 3 milliards de dollars.

– L’Espagne (C+), qui affichait une croissance fulgurante jusqu’à cette année, a dépassé les Etats-Unis dans le nombre d’équipements PV installés et se place au 3ème rang. Son évaluation a été influencée négativement par l’incertitude montrée un certain temps par le Gouvernement dans son engagement en faveur de l’industrie solaire, qui s’est soldée par la décision de plafonner le soutien du marché en 2009.

– Aux Etats-Unis (C+), les récents changements introduits par l’administration Obama et dans le cadre d’un train de mesure de soutien, reflètent les efforts consentis pour stimuler le développement du marché du solaire face à une économie en dépression. Cela dit, le pays pourrait bien mieux exploiter ses ressources solaires, financières et technologiques.
Certains pays, comme l’Italie (C+), la France (C+) et la Grèce (C-) obtiennent une note plutôt médiocre en raison de la jeunesse de leur marché, mais ils marquent des points grâce à leurs incitations substantielles à la croissance. Il faut s’attendre à ce que l’industrie solaire y connaisse une forte progression dans les années à venir.

– En Australie (C), le soutien accordé par l’Etat central est actuellement insuffisant pour satisfaire la croissance requise dans le secteur du solaire. Le Gouvernement examine des mesures de soutien efficaces qui, si elles sont mises en œuvre, pourraient relancer fortement la croissance. Comme les Etats-Unis, l’Australie possède d’énormes capacités solaires, technologiques et financières et pourraient en faire bien davantage pour exploiter son potentiel d’énergie solaire.

– Le Japon (C), auparavant leader en termes de production et de capacités, se situe dans le bas du classement, car son principal programme de soutien s’est terminé en 2005. Actuellement, le Gouvernement japonais examine néanmoins la reconduction de son programme à succès d’installations PV dans la construction de logements.

– La Chine (D-) semble vouloir mettre en place une infrastructure d’énergie propre pour couvrir sa demande croissante en énergie. Le Gouvernement s’est fixé des objectifs ambitieux et a créé des conditions politiques cadres complètes pour soutenir les énergies renouvelables. Toutefois, le pays n’est pas bien classé dans le rapport, car les conditions préalables au subventionnement des installations solaires restent opaques. Compte tenu de sa gigantesque demande énergétique, de son important isolement et de sa place dans le trio de tête des producteurs d’installations PV dans le monde, la Chine a tout à gagner à soutenir la construction d’installations PV.

– Les autres pays mal notés dans l’étude sont la Russie (F) et la Pologne (F), où le marché du solaire est inexistant et où aucune mesure en faveur de l’utilisation du potentiel solaire n’a été prise. La Grande-Bretagne (D-) et la Suisse (F) s’en sortent un peu mieux, mais accusent un marché du solaire extrêmement réduit et n’ayant fait (Grande-Bretagne), respectivement ne faisant l’objet d’aucune mesure de soutien significative (Suisse).

Green Cross International
La publication du Rapport solaire global marque le lancement de l’initiative solaire de Green Cross International, qui vise à renforcer la conscience du potentiel de l’énergie solaire et à augmenter les investissements dans les marchés du solaire dans les pays industrialisés tout comme dans les pays en développement. Par le biais de son réseau de 29 organisations nationales, Green Cross International soutient des mesures d’encouragement et des efforts de formation en faveur de l’énergie solaire. Green Cross International vise aussi la création d’un fonds solaire global chargé de mobiliser les capitaux publics et privés pour soutenir les marchés du solaire en croissance dans les pays en développement, afin de contrecarrer le changement climatique par la production d’électricité solaire et de lutter contre la pauvreté énergétique. En ce sens, le Rapport solaire 2009 inclura aussi les pays en développement et sera axé sur les obstacles à l’investissement dans les projets solaires.

Global Green USA
Global Green USA est la structure nationale de Green Cross International, organisation fondée par Mikhail Gorbatchev. Depuis quinze ans, Global Green prône l’énergie solaire comme étant la solution intelligente pour la protection du climat et contribue à ce que la législation des Etats-Unis, au niveau des Etats et du pays entier, prévoie des incitations en faveur de l’électricité solaire, bénéficiant en particulier aux familles et communes à faibles revenus. La version anglaise du Rapport solaire global est publiée sur http://www.globalgreen.org/climate/initiatives/solarreportcard/.

img12310.jpg

Mikhail Gorbatchev a exhorté les leaders mondiaux et le secteur privé à faire de gros investissements dans l’énergie solaire.