Sans véritablement donner le meilleur, la Squadra Azzurra s’est imposée ce lundi 12 juin pour son entrée dans la Coupe du Monde de la FIFA 2006. Face à une équipe ghanéenne volontaire, les hommes de Marcello Lippi ont mis du temps à se mettre définitivement à l’abri. Les commentaires des entraîneurs.

Marcello Lippi (sélectionneur national de l’Italie)
Un match très positif. Je suis content du résultat et du jeu que nous avons proposé. Je suis aussi ravi pour mes hommes, qui ont traversé une période assez délicate ces dernières semaines. Le Ghana a joué plus ou moins comme nous l’avions prévu. Nous connaissions leur puissance, leurs qualités techniques et leur vitesse d’exécution. Et nous nous attendions aussi à ce qu’ils commettent des erreurs ici et là. Ç’a été le cas et nous avons su en profiter.

La République Tchèque, c’est du costaud. C’est peut-être l’équipe la plus forte du groupe, même si nous sommes à peu près au même niveau… Nous avançons au jour le jour et nous espérons pouvoir aller le plus loin possible.

Ratomir Dujkovic (sélectionneur national du Ghana)
Je suis très content de mes joueurs. Nous avons fait un bon match, mais les Italiens ont été meilleurs et je tiens à les féliciter. Le football est ainsi fait : il faut toujours un vainqueur et un perdant. Mais je pense que si nous avions été plus attentifs sur ce corner transmis à Pirlo, qui débouche sur l’ouverture du score, le match n’aurait peut-être pas été le même. Sur le second but, nous avons commis une grosse erreur, c’est évident.

Nous n’avons pas peur de la République tchèque. Les garçons vont se reconcentrer et nous allons pouvoir jouer notre match. Le football n’est pas une science exacte. Il n’est pas exclu que nous battions la République tchèque.

img78.jpg

La joie de Vincenzo Iaquinta après avoir marqué le deuxième but libérateur à la 83′