L’association de promotion du développement durable equiterre présentera le projet des « Jardins de poche » le 12 février au Congrès Natur de Bâle. Cet aménagement urbain peu coûteux favorise le retour de la nature et de la convivialité en ville.

Imaginez que l’on remplace les nombreux coins ou interstices bétonnés et inutilisés des villes par quelques bancs, des arbres, des fleurs et des plantes indigènes, offrant un relais ou un habitat à la faune ainsi qu’un lieu de repos et de rencontres aux citadins piétons. C’est le projet urbain des Jardins de poche, des petits espaces aménagés qui requalifient l’espace public et contribuent à faire venir plus de nature en ville.

En réintégrant des espèces végétales locales et en servant de jalons aux couloirs écologiques qui tissent le réseau vert des villes, les Jardins de poche présentent une contribution originale pour la circulation de la faune et la biodiversité sur le territoire urbain. Le développement de ces petits jardins participe aussi à l’esthétique de la ville et au bien-être des habitants, en leur offrant des coins de verdure, des points de rencontres et des relais, bref des petits espaces publics de proximité et de qualité, pour se relaxer sur leur itinéraire piétonnier. Chaque ville, chaque quartier devrait pouvoir être doté de tels aménagements, faciles à faire, peu coûteux et qui apportent une réelle plus-value écologique et sociale au développement urbain.

Un atelier sera présenté par equiterre à ce sujet lors du Congrès Natur de Bâle, le 12 février prochain. Il présentera les différents aspects du projet et fera le point sur les réalisations déjà existantes et les modalités pratiques pour implanter, dans votre quartier, votre ville, un tel projet de micro-aménagement.

img14663.jpg

Cet aménagement urbain peu coûteux favorise le retour de la nature.