La nouvelle exposition temporaire du Musée de Carouge présente une grande variété de jouets anciens. Des voitures en fer-blanc aux dînettes, en passant par les jeux de construction, les animaux en bois, les poupées ou encore les soldats de plomb, ces beaux objets ne manqueront pas de faire briller les yeux des plus petits et éveilleront certainement un brin de nostalgie chez les plus âgés. A y regarder de plus près, les jouets constituent également un fantastique miroir de la société qui les a vus naître et ils nous livrent une image intéressante des valeurs inculquées aux enfants au travers des divertissements.

Une section importante de l’exposition est consacrée à un type de jouets particulier, les jouets optiques. Partant d’un objet phare des collections du Musée, l’automate d’Emmanuel Cottier qui, vers 1900, permettait de présenter permettait de présenter des saynètes sous la forme de théâtre d’ombres, cette seconde partie de l’exposition s’attache à la préhistoire du cinéma. Il est très intéressant de constater que les principales expérimentations ou inventions qui conduisirent en 1895 à l’invention du cinématographe ont été rapidement déclinées en jouets pour les enfants. Lanternes magiques, zootropes et autres phénakistiscopes nous permettent ainsi d’appréhender les étapes importantes de cette aventure passionnante. Ces jouets, et les modèles qui peuvent être actionnés de manière interactive par les visiteurs, permettent de se rendre compte des phénomènes, et d’appréhender ainsi de manière ludique l’histoire du 7e art.

Les deux premières salles de l’exposition proposent un voyage dans les chambres d’enfants de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle. Un vaste choix de jouets anciens, regroupés de manière thématique, invite à découvrir sous la forme de clins d’œil le monde de l’enfance de nos aïeux. Le monde des transports, les jeux d’adresse, l’univers du spectacle et des attractions, les jeux de construction, les animaux de la ferme et les arts ménagers sont autant d’occasions pour l’enfant de s’occuper et de s’amuser tout en exerçant sa dextérité ou en se préparant à travers le jeu à la vie adulte. Au-delà de leurs qualités esthétiques, les jouets anciens nous transmettent une intéressante image de la société qui les a vus naître.

La deuxième partie de l’exposition est introduite par l’automate d’Emmanuel Cottier, qui est une pièce maîtresse des collections du Musée de Carouge. Grâce à un mécanisme ingénieux et des figurines articulées découpées dans des plaques de zinc, cet automate permettait de présenter sous la forme d’un théâtre d’ombres une courte scène animée représentant un mangeur de macaronis.

Les théâtres d’ombres étaient très en vogue au XIXe siècle et on les trouvait sous la forme de jouets pour enfants. Mais la tradition est bien plus ancienne puisqu’elle remonte probablement au XIe siècle en Asie. L’utilisation d’une source lumineuse qui projette les ombres de figurines sur un écran évoque le cinéma, ou plutôt un des éléments constitutifs du cinéma. Avant l’invention du 7e art, le théâtre d’ombres était probablement la manière la plus ancienne d’animer les images.

Au XIXe siècle, de nombreux chercheurs vont se pencher sur des principes optiques très sérieux et poser ainsi les bases de l’animation des images. Les jouets présentés dans cette section de l’exposition permettent de suivre les étapes importantes de cette aventure fondamentale. En 1895 en effet, l’invention du cinéma procédait de la combinaison de trois éléments connus:
-La domestication de la lumière qui permettait de projeter une image sur un écran (théâtres d’ombres, lanternes magiques);
-L’illusion d’images animées (jouets optiques comme les phénakistiscopes, zootropes, praxinoscopes;
-La photographie qui permettait de restituer une image «réelle» du monde.

Il est très intéressant de constater que les principales découvertes dans le domaine de l’optique qui conduiront à l’invention du cinéma ont été très rapidement déclinées en jouets qui permettaient aux enfants de découvrir de fascinantes images en mouvement. Ces jouets connaîtront un grand succès jusqu’au moment où le succès fulgurant du cinéma les condamnera à l’oubli.

JOUETS ET LOISIRS D’ANTAN
19 juin au 14 octobre 2012
Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h
Entrée gratuite

img19485.jpg

JOUETS ET LOISIRS D’ANTAN