Durant la Journée internationale de la Canne Blanche le 15 octobre, les personnes aveugles et mal voyantes vont attirer l’attention sur leurs besoins dans toutes les régions de la Suisse.

La campagne de cette année est axée sur l’élimination des barrières architecturales: l’espace public doit être accessible à tous! Ce principe s’appuie sur l’interdiction de discrimination inscrite dans la Constitution fédérale. Pour ne pas exclure les personnes handicapées de la vue, l’espace public doit offrir un système logique d’orientation pour qu’elles puissent ainsi s’y orienter. Cela s’applique, malheureusement, de moins en moins aux villes suisses modernes.

Les centres-villes actuels sont caractérisés par un nombre réduit de trottoirs, une circulation croissante et des zones de rencontre ouvertes. Comment des aveugles peuvent-ils encore s’y orienter? Il est important que nos villes prennent en compte, déjà lors de la planification, les besoins des personnes handicapées de la vue. Par exemple, le système de lignes de guidage doit être utilisé là où aucune meilleure solution n’est réalisable sur le plan architectural. Les aveugles et les mal voyants arrivent ainsi en toute sécurité à destination et restent mobiles et indépendants malgré leur handicap.

Essentiel : Maintenir les lignes de guidage libres d’obstacles!
Beaucoup d’habitants ignorent à quoi servent ces lignes de guidage. Ils les encombrent avec des vélos, des bacs à plantes ou des supports publicitaires qui sont la cause de col-lisions et de chutes. En effet, les aveugles et les mal voyants sont dépendants de ces lignes tactiles qui doivent absolument être respectées sans exception.

img13943.jpg

Les lignes blanches servent aux aveugles pour se déplacer.