À l’occasion de la journée de la montagne, l’ONU recommande à la communauté internationale d’attirer l’attention du public sur les problèmes et les défis des régions de montagne. En Suisse, l’Aide Suisse aux Montagnards lancera le 11 décembre prochain un appel à la solidarité avec les populations montagnardes.

Dès 1992, à l’occasion de la conférence sur l’environnement et le développement de Rio de Janeiro, la communauté internationale a acquis la conviction que les régions de montagne du monde entier ne sont pas seulement des réserves importantes d’eau, d’énergie et de diversité biologique, mais offrent aussi des ressources clés comme les minéraux, les produits de l’agriculture et de la sylviculture ainsi que des possibilités de détente et de repos. Cette idée de base est exprimée dans le chapitre 13 de l’«Agenda 21», l’agenda pour le XXIème siècle, qui a été adopté dans le cadre de la conférence de Rio de Janeiro. Finalement, en 1998, l’ONU a déclaré 2002 Année internationale de la montagne, et à la fin de cette même année, la Journée internationale de la montagne a été fixée au 11 décembre.

La Suisse aussi a besoin de solidarité

La résolution de l’ONU recommande à la communauté internationale de profiter de cette journée pour souligner l’importance d’un développement durable des régions de montagne. «Cela s’avère aussi nécessaire en Suisse,» déclare Regula Straub, directrice de l’Aide Suisse aux Montagnards. La vie dans les régions de montagne de Suisse est exigeante et faite de privations. Les populations montagnardes travaillent dur et doivent renoncer à de nombreuses commodités dont bénéficient les habitants des plaines au quotidien. «Cela mérite notre respect et notre reconnaissance», poursuit Regula Straub. «C’est pourquoi l’Aide Suisse aux Montagnards lancera le 11 décembre prochain un appel à la solidarité avec les populations montagnardes par le biais d’une campagne d’annonces publiées dans toute la Suisse.»

img18211.jpg

La Journée internationale de la montagne a été fixée au 11 décembre.