KLM Royal Dutch Airlines lançait, le 10juillet dernier à l’aéroport d’Amsterdam Schiphol, un vaste projet pilote qui consiste à munir les bagages d’étiquettes électroniques. Les objectifs à moyen terme sont le remplacement des actuels codes-barres et la localisation précise, en temps réel, des bagages.

Identification par radio fréquence
En matière d’acheminement des bagages, fluidité et rapidité représentent deux défis de taille pour les compagnies aériennes. Air France et KLM jouent un rôle phare dans la traçabilité et la manutention et font désormais appel à une technologie de pointe: RFID. Ce sigle signifie «Radio Frequency Identification», ou identification par radiofréquence. Le système a été mis au point par KLM en coopération avec l’aéroport d’Amsterdam Schiphol. Dans un premier temps, des étiquettes électroniques RFID seront apposées sur les bagages déposés à deux guichets-test de l’aéroport d’Amsterdam, indépendamment de la destination KLM des voyageurs. Des capteurs situés dans tout l’aéroport permettent à chaque instant de localiser exactement les bagages, pour la satisfaction et la sécurité des passagers.

Objectif: aéroports du monde entier!
Air France teste la même technologie depuis début juillet 2006 sur les lignes Paris–Amsterdam et Paris–Tokyo. Les deux compagnies aériennes collaborent étroitement avec leurs hubs de Paris Charles de Gaulle et d’Amsterdam Schiphol dans la mise en oeuvre des projets pilotes. L’usage des puces RFID sera progressivement étendu à d’autres terminaux et aéroports dans le monde entier. L’utilisation de RFID par le groupe Air France KLM s’inscrit dans le cadre du «Baggage Management Improvement Program» de l’Association Internationale du Transport Aérien
(IATA).

www.pantarhei.ch

img320.jpg

Un projet pilote qui permettra une traçabilité précise des bagages