La Fondation pour Genève, présidée par Guillaume Pictet, a remis ce 20 novembre le Prix 2006 au Secrétaire général de l`Organisation des Nations Unies, Kofi Annan. Ce Ghanéen, apprécié pour sa courtoisie et sa distinction, aura, lorsqu’il quittera l’organisation le 31 décembre de cette année, passé 10 ans à la tête de l’ONU.

Une succession d’hommages
Les hommages exprimés lors de cette cérémonie ont rivalisés dans le registre des superlatifs. Ivan Pictet, ancien président de la Fondation, a en premier décrit l’homme, qu’il connait sur un plan personnel avec son épouse Nane, conduit les dossiers avec force et détermination. Puis ce fut le Maire de Genève, André Hédiger, qui voue une très vive admiration pour le grand diplomate. Quant à Pierre-François Unger, Président du Conseil d’Etat, il a souligné les liens qui unissent Kofi Annan à Genève, pusqu’il y a fait ses études à HEI et rencontré son épouse.

Le président Leuenbeger au sommet de sa forme!
Enfin, Moritz Leuenberger, Président de la Confération, s’est livré à un exercice de style absolument époustouflant. S’éloignant radicalement de ses prédecesseurs, il a pris le parti de l’humour, avec des anecdotes personnelles qui ont ponctué ses rencontres avec le Secrétaire général. Notamment lorsqu’il change lui-même l’emplacement des étiquettes, installées lors d’un repas officiel par le Service du protocole fédéral, tout simplement parce que Kofi Annan souhaite être assis à côté de sa femme, qu’il n’a pas vue depuis des semaines.

Françoise Demole, vice-présidente de la Fondation pour Genève et remarquable coordinatrice, a ensuite remis la distinction à Kofi Annan, qui a tenu à la recevoir avec sa femme. Une « standing ovation » a ensuite accueilli ce moment très émouvant. La soirée s’est terminée autour d’un buffet, apprécié aussi bien par Carla del Ponte que Hans Erni, que par Jean Ziegler, Klaus Schwab, Adolf Ogi, Ruth Dreifuss ou Carlo Sommaruga.

img1464.jpg

Kofi Annan, Secrétaire général de l’ONU, lauréat du Prix 2006 de la Fondation pour Genève