A la bourse de New-York, les traders sont effondrés. Jeudi 26 juillet, l’indice Dow Jones chute de 400 points. La chute des prix sur le marché immobilier (cumulée à la hausse des taux d’intérêt) est la principale cause de ce décrochage. Les bourses mondiales ressentent toutes les secousses. Les investisseurs craignent que cette crise sur les prêts immobiliers aux Etats-Unis déstabilise l’ensemble des marchés de crédit. A voir les courbes des bourses, le reflux est assez raide. Alors effet psychologique ou tendance matérielle?

img5702.jpg

Lundi 30 juillet, les Bourses européennes ont terminé sur une note contrastée, poursuivant pour certaines leur correction de la semaine passée tandis que les marchés français et allemand profitaient, à l’inverse, du léger rebond à Wall Street.