Après avoir tenté sa chance à l’étranger, Kroum rentre au pays totalement bredouille. Il n’a rien vu, rien appris, rien gagné, et retrouve de vieux amis qui croupissent dans l’ennui. Ces derniers portent d’ailleurs bien leurs noms : Trouda-la-bougeotte, Doupa-la-godiche, Tougati-l’affligé… Ecrite en 1975 par un poète et dramaturge israélien, cette tragicomédie aux accents burlesques livre une vision ravageuse de la vie contemporaine. Entre mariages ratés et enterrements réussis, ses personnages pataugent dans des rêves triviaux sans même trouver les moyens de les atteindre. Aucune condescendance néanmoins dans le regard de l’auteur ou de Frédéric Polier, qui met en scène ce combat de petites gens comme un miroir tendre de nos faiblesses. Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le site suivant : http://www.batie.ch/kroum-lectoplasme.html .

img6144.jpg

La pièce se tient au Théâtre de l’Orangerie jusqu’au 15 septembre