Après la crise tibétaine et le fiasco de la flamme olympique à Paris, des internautes chinois prennent pour cible la France en appelant au boycott des produits français et à l’indépendance de la Corse.

Sur plusieurs forums de discussion circulent des appels à boycotter les produits français, notamment les marques les plus présentes en Chine, celles du luxe, de la distribution et de l’automobile.

Certains envoient même des courriels expliquant leur position. L’un d’eux, âgé de 26 ans, livre son point de vue dans une lettre ouverte, anonyme, intitulée: « Pourquoi ne pas acheter des voitures française? ». « Maintenant, je n’aime plus la France, je déteste la France », écrit-il.

Sur d’autres forums de discussions, des internautes appellent à soutenir l’indépendance de la Corse pour répondre aux positions françaises sur le Tibet. L’un d’eux a même placé une image de l’île de Beauté sur un fond bleu en appelant « les amis de Pékin à diffuser pendant les jeux Olympiques » cette image « sur les tee-shirts et les drapeaux ».

Cependant, un responsable d’une entreprise française en Chine, sous le couvert de l’anonymat, a estimé que la campagne de boycott n’aurait guère d’impact. « Je ne pense pas, car ce n’est pas très relayé pour l’instant », a-t-il dit.

L’année dernière, la Chambre de commerce et d’industrie française en Chine (CCIFC) avait indiqué avoir passé la barre des mille entreprises, ce qui représente un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros et la création de 250.000 emplois dans le géant asiatique.

Lors des campagnes anti-japonaises en 2005, les mêmes appels au boycott avaient circulé contre les produits japonais, sans guère d’effets.

img8837.jpg

Sur plusieurs forums de discussion circulent des appels à boycotter les produits français.