Des économistes remettent en cause les chiffres officiels. Les instituts de statistique sont soupçonnés de partialité.

Crédit des images : tdg.ch

Lire l'article originel >>