En montant à la suite, dans un même spectacle, deux pièces d’Ödön von Horváth comme s’il s’agissait d’un drame de la répétition, André Engel touche une des cordes sensibles de l’oeuvre de ce dramaturge : l’image énigmatique d’un monde au bord du gouffre.

Après Minetti de Thomas Bernhard interprété par Michel Piccoli en 2009, André Engel revient au Théâtre de Carouge avec un projet inédit : monter deux pièces jamais jouées en français du dramaturge de langue allemande Ödön von Horváth, dont l’oeuvre mêle culture populaire et histoire politique de l’Allemagne du début du XXe siècle.

Meurtre dans la rue des Maures et L’Inconnue de la Seine ont un point commun : l’assassinat d’un horloger ! Dans l’une, le meurtrier semble perdre la raison. Traqué par la police et le fantôme de l’horloger, il finit par se pendre dans le salon de la demeure familiale. Dans l’autre, le meurtrier utilise avec cynisme la crédulité d’une jeune femme pour échapper au châtiment. Elle ne s’en remettra pas. Entre 1923 et 1933 en Allemagne, les temps changent.
Engel, tel un horloger de l’Histoire, démonte la mécanique de cette terrifiante évolution. Ce n’est pas la première fois qu’André Engel s’attaque à Horváth. Une première rencontre a lieu en 1992 avec Légendes de la Forêt viennoise qui se prolonge en 2003 par Le Jugement dernier, spectacle qui lui vaut le prix du meilleur spectacle décerné par le Syndicat de la critique dramatique.

Dans les décors de Nicky Rieti mêlant réalisme et poésie, il s’applique avec ses comédiens à faire entendre l’immédiateté de l’écriture de Horváth. Un voyage à travers une oeuvre littéraire d’où surgit une langue commune. Pour ce projet original, André Engel épouse les intuitions du dramaturge, afin que l’existence se joue sur scène comme dans un rêve.

Avec Caroline Brunner, Yann Collette, François Delaive, Évelyne Didi, Jérôme Kircher, Gilles Kneusé, Manon Kneusé, Arnaud Lechien, Antoine Mathieu, Tom Novembre, Julie-Marie Parmentier, Natacha Reigner, Ruth Orthmann, Marie Vialle (distribution en cours) Texte français Henri Christophe Adaptation André Engel et Dominique Muller Dramaturgie Dominique Muller Scénographie Nicky Rieti Lumières André Diot Costumes Chantal de la Coste Son Pipo Gomes Assistante à la mise en scène Ruth Orthmann

Production déléguée Théâtre National de Chaillot avec toutes les équipes et les ateliers du Théâtre National de Chaillot Coproduction Le Vengeur Masqué, Espace Jean Legendre-Théâtre de Compiègne Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National

D’après ÖDÖN VON HORVÁTH
Mise en scène d’ANDRÉ ENGEL
Du ma. 26 novembre au sa. 7 décembre 2013
Durée: 2 heures

Les mar, mer, jeu et sam à 19h. Les ven à 20h. Les dim à 17h.

img20347.jpg

Théâtre de Carouge