Daniel Bouton, PDG de la Société générale, est dans la ligne de mire de l’Elysée. Pour Nicolas Sarkozy, à ce poste « on ne peut pas s’exonérer des responsabilités ». Mais Daniel Bouton a été maintenu, mercredi 30 janvier, dans ses fonctions de P-DG par le conseil d’administration de la Société Générale. La « grande » banque française est entrée dans une phase de tourmente, le cours de son action fluctue beaucoup et l’expose aux appétits d’autres établissements. Le Trader Jérôme Kerviel a été mis en examen pour « abus de confiance, faux et usage de faux, introduction dans un système de traitement automatisé des données ». La banque française BNP Paribas «réfléchit» à une offre d’achat sur la Société générale, a indiqué jeudi à l’AFP une porte-parole de BNP Paribas, ajoutant que «toute l’Europe y réfléchit aussi».

img7703.jpg

Daniel Bouton, tout bon?