De la maca bio venue des Andes arrive par la première fois en Suisse et en Autriche. Sa distribution sera assurée par la société DirecTrade AG, qui compte depuis janvier 2007 parmi les partenaires officiels de l’organisation CEA ( http://www.ceaworld.org ) s’engageant pour un commerce équitable, la promotion économique et l’aide humanitaire dans la région amazonienne.

Maca, plante de la forme
La maca est une plante bien connue dans les domaines de la santé et de la forme. Cette petite racine tubéreuse poussant dans les Andes péruviennes est une lointaine parente de notre céleri. Outre d’importants oligo-éléments et de grandes quantités de sels minéraux tels que du calcium (400-550 mg pour 100 g), du magnésium, du phosphore et du fer, le tubercule de maca (Lepidium meyenni walp) renferme une part élevée d’iode. Aussi la maca est-elle une source d’apport extrêmement précieuse, et en particulier pour les personnes actives se trouvant dans des situations extrêmes (ex. : les sportifs), lorsque le corps dégrade très vite les substances qu’il a à disposition. Mais la maca possède également des effets bienfaisants et reconstructeurs pour les personnes en bonne santé ou convalescentes.

Markus Kronthaler (=2006), alpiniste autrichien de renom qui a notamment vaincu le Nanga Parta, gigantesque sommet de 8 125 mètres situé dans la partie Ouest de la chaîne de l’Himalaya, a écrit en ce qui concerne son expérience de la maca : «Pour contrer toute baisse de régime lors de la réalisation de ces efforts quasiment inhumains et être en mesure de fournir la performance physique correspondante, je compte sur la prise régulière de maca». Avec une teneur en protéines atteignant jusqu’à 11,8 %, la maca constitue également une denrée alimentaire importante au Pérou. Elle peut être consommée en toute quantité, selon les besoins, sans effet négatif.

img2159.jpg

La Maca, une sorte de gros radis anti-fatigue