Le MEG présente sa collection de bambous gravés de Nouvelle-Calédonie, la grande passion de Marguerite Lobsiger-Dellenbach, directrice du Musée entre 1952 et 1967. Ces objets figurent parmi les oeuvres les plus originales de l’art kanak. Entièrement recouverts de motifs abstraits et figuratifs, ils sont des supports de mémoire et de récits illustrant les multiples aspects de la vie des Kanak, y compris l’irruption de la colonisation. Ils étaient utilisés comme bâton de voyage par les anciens lorsqu’ils s’aventuraient hors du village. Bien que leur production ait été interrompue au début du XXe siècle, quelques artistes se sont réapproprié cette forme d’expression pour transcrire leurs préoccupations contemporaines. C’est pourquoi l’exposition porte aussi un regard sur les bambous gravés d’aujourd’hui.

img10276.jpg

L’exposition se tient jusqu’au 4 janvier 2009 au Musée d’ethnographie de Genève.