Faute d’avoir clairement exposé les règles du jeu, l’employeur s’expose à devoir verser au salarié sa part variable dans son intégralité comme si les objectifs avaient été atteints, explique Jacqueline Cortès, avocate à la cour, dans sa chronique.

Lire l'article originel >>