Une explosion de joie a accueilli dimanche soir dans toute l’Espagne la victoire de la Roja contre l’Allemagne (1-0) en finale de l’Euro-2008 à Vienne, son premier titre majeur depuis 44 ans et le deuxième de son histoire.

Les cris de « Campeon! Campeon! » (Champion!) et de « Viva España! » ont immédiatement retenti, accompagnés de pétards et de coups de klaxons sur toutes les places et dans tous les bars du pays, où des centaines de milliers d’espagnols s’étaient rassemblés pour suivre le match de la Roja sur écrans géants.

Une « marée rouge » de drapeaux et de maillots sang et or s’est répandue dans le centre de Madrid, où les supporteurs rassemblés sur la Place de Colon ont commencé notamment à se diriger vers la place emblématique de Cibeles, là où le Real Madrid a l’habitude de fêter ses titres.

Une longue soirée de célébrations a commencé, qui sera suivie lundi soir d’un accueil triomphal de l’équipe espagnole au centre de Madrid.

« On est enfin champion! Iker (Casillas) et Torres ont été les meilleurs », estimait Rocio, une jeune supportrice enthousiaste de l’équipe espagnole.

« C’est incroyable! », s’est exclamé Alvaro, 17 ans, l’un des nombreux jeunes manifestant leur joie au centre de Madrid.

« Nous sommes les meilleurs. Maintenant, nous sommes prêts à gagner la Coupe du monde (en 2010 en Afrique du Sud) », a clamé Joaquin, 48 ans, venu de Salamanque avec sa famille pour le week-end à Madrid.

Tous les commentateurs des médias audiovisuels espagnols estimaient dimanche soir que la victoire de la Roja devant l’Allemagne était amplement méritée et aurait dû être plus large.

« Nous avons bien travaillé, nous avons bien fait les choses, nous avons gagné, point final », a déclaré le sélectionneur espagnol Luis Aragones dans une première réaction à la chaîne de télévision Cuatro.

« Nous sommes conscients de ce que nous avons obtenu, c’est une immense joie », a déclaré pour sa part Iker Casillas, toujours à la Cuatro.

« Je suis content, c’est une victoire de l’équipe, de toute l’Espagne », a estimé pour sa part Fernando Torres, auteur du but de la victoire espagnole à la 33e minute du match. AFP

img9767.jpg

Une longue soirée de célébrations a commencé, qui sera suivie lundi soir d’un accueil triomphal de l’équipe espagnole au centre de Madrid.