Instaurées en 1574 par Henri III, les foires du 1er mai et de la Saint-Michel ""regroupaient, jadis, des forains et des exposants divers, allant du matériel agricole aux véhicules automobiles en passant par les exposants de chevaux, ânes, chèvres et animaux domestiques.
Après plusieurs éditions chaotiques, la foire de la Saint-Michel a été déplacée au premier samedi précédent le 29 septembre dans l’objectif de redorer le blason de ce “royal privilège” ! Malgré tous les efforts déployés, ce rendez-vous des bonnes affaires semble être boudé. Les années se suivent et les allées des forains et autres exposants s’appauvrissent à vue d’œil.
Les chalands n’adhèrent pas et les forains ont bien du mal à faire face. A cela s’ajoute le contexte économique. Entre la crise et les feuilles d’impôts, les porte-monnaies sont au “régime sec” !
Alors oui, pour tout un chacun, la foire de la Saint-Michel ne fait plus vraiment recette. La question du devenir de cette foire se pose depuis une décennie. Pourtant, sur les 120 exposants de l’avenue Professeurs Tixier et de ses rues adjacentes, quelques marchands ambulants ont touché le “jackpot”. Tant et si bien que les services techniques ont dû attendre que l’un d’entre eux veuille bien remballer, mais son stand ne désemplissait pas !
""Par ailleurs, les commerçants du centre-ville ont joué le jeu. Les commerces ont égayé les rues, et les “portants” de vêtements et autres accessoires fleurissaient les abords des vitrines. Les bonnes affaires étaient au rendez-vous avec des prix “cassés”.
Les stands de charcuteries et autres spécialités n’ont pas désempli. Il faut dire que le temps s’y prêtait même si, en fin de journée, le ciel se noircissait.
Dans l’ensemble, la Saint-Michel 2013 est plutôt une bonne édition.
Et qui dit foire, dit manèges… Cette année, la centaine d’attractions proposées a occupé toute la place Diéderichs pour le bonheur des petits et des grands. Les barbapapas, pommes d’amour et gaufres ont rassasié amateurs de saveurs sucrées, non sans rappeler une certaine nostalgie enfantine.
Aujourd’hui, tout le monde a repris son chemin. Un petit tour et puis s’en vont… Il n’y a plus qu’à attendre la Foire du 1er mai et son lot d’attractions pour de nouvelles aventures et bonheur à partager !
Texte et photo : Carole Muet

2014-10-10