Pourquoi les populations de certains groupes d’espèces ne cessent-elles de se développer tout en se différenciant en moins de mille ans jusqu’à constituer même ce qu’il faut bien appeler de nouvelles espèces, alors que d’autres restent inchangées durant des millions d’années? Une nouvelle recherche de l’Eawag vient de mettre en évidence chez les cichlidés africains quelle combinaison de facteurs et de caractéristiques de l’espèce aboutit à un taux de spéciation élevé, permettant de ce fait l’éclosion d’une biodiversité.

img19148.jpg

Scientifiques en travail avec des cichlidés au lac Victoria.