Le Centre Emil Frey Toyota-Lexus aux Vernets était au centre de l’émission fétiche «90 minutes chrono» du 30 mai de la chaîne locale genevoise Léman Bleu, diffusée le jour même sur la chaîne à partir de 18 heures.

A situation spéciale, sujet spécial: les «Eco motion» étaient à l’honneur, autrement dit les nouvelles techniques de transport écologique. Parler des automobiles avec l’écologie, parler de Zéro émission, voire de Zéro nuisance sonore et olfactive etc., peut sembler un brin provocateur. Mais c’est sans compter les très importants progrès d’ordre technique et technologique accomplis depuis une décennie de la part de certains constructeurs dont Toyota est le chef de file. Meilleurs moteurs, meilleure technologie hybride, c’est suffisant pour faire de la marque nippone le numéro 1 en matière de respect de l’environnement. Indiscutablement, les efforts accomplis par les ingénieurs automobiles allègeront la facture écologique des générations futures. Il n’y a qu’une biosphère, ne l’oublions pas.

Des invités convaincants
Les animateurs de Léman Bleu ont passé nombre de questions périlleuses en revue. Stéphane accompagné des ravissantes Emilie et Alexia ont animé le débat de manière éclairante face à des conférenciers très techniques: avenir du pétrole et de l’électricité, performance des voitures hybrides, place des politiques nationales et internationales, tout a été passé au crible. Henri Rubi, Directeur du centre Emil Frey Toyota-Lexus a mis en avant la grande qualité des voitures hybrides du point de vue écologique et protection de l’environnement en soulignant la place majeure qu’occupe la Prius, «La Prius a un principe de transmission génial par sa capacité à choisir la bonne source d’énergie motrice au bon moment, avec l’électrique, la Prius ne pollue pas, en ville, c’est très important». Pas de pollution en ville, c’est déjà un immense progrès d’accompli relève le journaliste automobile Gil Egger. Pour lui, cependant, «L’avenir de l’automobile, c’est en grande partie les consommateurs qui vont le dessiner».

Sensibilité accrue à l’environnement
Le Président de la FEDRE, Claude Haegi, ajoute que «les jeunes ne sont pas indifférents à la dimension environnementale» et que les générations actuelles sont plus sensibles aux problèmes d’environnement. Dans ces questions environnementales, il faut discerner les problèmes de pollution et ceux du réchauffement climatique. «Il ne faut pas confondre le problème de pollution automobile contre lequel on lutte efficacement aujourd’hui, et le problème du réchauffement climatique qui est directement et principalement lié aux émissions de CO2, sur lequel on doit s’investir plus intensément» s’écrie Philippe Cordonier, de l’Union pétrolière.

Fin du pétrole ou pas ?
A la question posée: «quand est-ce que les réserves de pétrole vont s’épuiser?», le spécialiste Philippe Cordonier répond «beaucoup d’estimations ont été faites ; d’un côté, il y a les pessimistes, de l’autre les optimistes. Un chiffre circule depuis assez longtemps: celui de 40 années…Or, cela fait déjà 40 ans qu’on dit 40 années. Ce chiffre de 40 ans est l’estimation des réserves disponibles par les compagnies pétrolières. De pétrole, on a suffisamment à disposition pour le siècle en cours». Mais Claude Haegi vient rétorquer «Je prends le problème par l’autre bout, nous n’avons pas de pétrole pour 1000 ans. Il ne faut pas attendre qu’il n’y ait plus de pétrole pour se mettre à utiliser d’autres sources d’énergie moins polluantes et nocives». Il est clair que les citoyens ont leur mot à dire. Ils souhaiteront des voitures sûres et qui consomment peu. Le moteur hybride de Toyota-Lexus a permis un «changement de paradigme fondamental» précise Bertrand Piccard. Interviewé dans ses bureaux de Lausanne, Bertrand Piccard connaît très bien les voitures hybrides et les Lexus pour les conduire tous les jours «La Lexus n’est pas une voiture «écolo» avec des moteurs minuscules, c’est une voiture totalement conventionnel du point de vue de ses performances avec une consommation divisée par deux, voilà l’essentiel». Pour l’aventurier, «il faut limiter la consommation des automobiles. Les réserves naturelles vont être pillées tant que les gens ne réaliseront pas qu’elles sont limitées!».

img177.jpg

José Cousido, Joëlle Mahon-Egger, Stéphane Thiébaud, Claude Haegi, Alexia Erb, Alexandre Farago, Emilie Casetta, Philippe Cordonier, Henri Rubi et Gil Egger