Barack Obama n’a jamais mis les pieds à…

Obama, petit port de pêche enneigé de la côte ouest du Japon, et ses 32.000 habitants ne le connaissent qu’au travers des reportages sur la campagne présidentielle américaine. Mais Obama la ville est déjà folle d’Obama l’homme!

L’»Obamamania» a gagné toutes les devantures des magasins et du principal hôtel locaix, qui envisagent de faire imprimer des t-shirts et autres bandanas à l’effigie du sénateur démocrate de l’Illinois.

La politique n’a rien à voir avec cet engouement. Si le candidat noir gagne la présidentielle du 4 novembre prochain, la mairie d’Obama espère que cette victoire se traduira en notoriété pour sa ville, située à 400km à l’ouest de Tokyo et dont le nom signifie «petite plage».

Le maire Toshio Murakami a adressé une lettre à Barak Obama voilà un an avec en guise de cadeaux des spécialités de la ville, dont des baguettes laquées, un DVD et un petit guide de présentation d’Obama. Il prévoit de lui envoyer d’autres présents, à commencer par une poupée en bois laqué portant l’inscription «Daruma» (victoire) écrite sur le torse en calligraphie nippone.

En remportant les trois primaires démocrates de mardi, Barack Obama se retrouve pour la première fois devant sa rivale Hillary Rodham Clinton dans la course à la nomination du candidat du parti de l’Ane pour la présidentielle américaine.

Mania oblige, ses fans à Obama prévoient d’ores et déjà de se rassembler en tenue complète -t-shirts et bandanas- pour suivre la journée de primaires du 4 mars, et notamment les scrutins du Texas et de l’Ohio. A cette occasion, ils espère bien vendre des bonbons et des baguettes estampillées Obama, une fois qu’ils auront obtenu l’autorisation du sénateur afro-américain.

Jeudi, dans le centre commercial de la ville, Sanae Doi, une habitante, avouait n’avoir jamais entendu parler de Barack Obama avant les primaires du «Super Tuesday, le 5 février dernier.

«Depuis, on est très nombreux à parler d’Obama, de son nom et du nom de notre ville», expliquait cette femme au foyer de 40 ans. «S’il devient célèbre, j’espère que toute notre région en profitera.»

img7878.jpg

L’»Obamamania» a gagné toutes les devantures des magasins…