Animée par la passion de l’élevage chevalin, la famille Rais exploite depuis plus de quarante ans son domaine agricole situé aux Cufattes, sur la commune du Bémont (JU). Tous ses membres partagent la même passion : l’élevage chevalin et l’agrotourisme. La famille Rais met à disposition son savoir-faire en proposant un large choix d’activités à la ferme comme des promenades en calèche avec possibilité de déguster un apéritif ou une fondue à bord ou une attaque de train, pour n’en citer que quelques-unes. Toutefois, le mode de détention des chevaux dans l’ancienne écurie n’était plus conforme à la législation en vigueur. En 2015, Gabriel Rais fait donc appel à l’Aide Suisse aux Montagnards afin d’obtenir un soutien lui permettant de réaliser un nouveau bâtiment pour la détention des chevaux, le stockage du fourrage et de la paille ainsi que pour le rangement des machines. Aujourd’hui la nouvelle infrastructure a fière allure et les derniers travaux sont en cours. Grâce à la réalisation de ce projet, jugé viable et durable par l’Aide Suisse aux Montagnards, le tourisme rural local pourra continuer à jouir d’une activité agrotouristique de qualité.

Commune située dans le district des Franches-Montagnes dans le canton du Jura, le Bémont se trouve à équidistance entre la Chaux-de-Fonds, Bienne et Delémont. L’exploitation de la famille Rais se situe dans le petit hameau Les Cufattes, à 3 km de Saignelégier. Gabriel Rais et sa famille au grand complet s’adonnent à la production laitière ainsi qu’à l’élevage d’une trentaine de chevaux dans cet écrin enneigé et diversifient leurs activités en proposant des moments d’exception aux amoureux de la nature et des animaux.

Une famille soudée et engagée

Mariés depuis 30 ans, Gabriel et sa femme Gisèle ont eu trois filles qui font leur bonheur. Coraline, infirmière; Lise, conseillère agricole et Doriane, employée de commerce. Chaque membre de la famille collabore au succès de l’entreprise. Gisèle planifie les activités agrotouristiques, s’occupe des tâches domestiques et participe activement aux divers travaux sur le domaine agricole. Gabriel gère l’exploitation mixte (production laitière et élevage de chevaux) en plus des activités agrotouristiques. D’une aide précieuse, Coraline, Lise et Doriane travaillent sur l’exploitation durant leurs temps libres, autant avec les bovins qu’avec les chevaux. Doriane témoigne : « Nous aidons nos parents depuis toujours. Nous avons hérité de leur passion pour les animaux et la nature ». Doriane et Lise souhaitent reprendre un jour ce domaine et développer encore davantage les prestations agrotouristiques. Les projets pour l’avenir ne manquent pas au sein de cette famille.

Une exploitation mixte qui répond aux exigences

Gabriel a repris le domaine de son grand-père en 1975. La famille Rais est active non seulement dans l’élevage de chevaux mais également dans la production laitière. Celle-ci s’élève à 125’000 kg de lait produits par année, destinés à la fromagerie de Saignelégier pour la fabrication de fromage « Tête de Moine AOP ». Cette branche de production constitue la source principale de revenu.

Concernant l’élevage équin, tous les sujets sont travaillés sous la selle comme à l’attelage à partir de deux ans et demi et passent un test en terrain à l’âge de trois ans. Ce dernier permet de vérifier l’aptitude des chevaux Franches-Montagnes à l’attelage et à l’équitation mais également au niveau de leurs comportements. Suite à ce test, les chevaux sont encore travaillés un à deux ans sur l’exploitation de la famille Rais. Ils prennent part aux diverses activités agrotouristiques avant d’être mis en vente. Gabriel a toujours du plaisir à suivre les résultats sportifs des chevaux qu’il vend. Dernièrement, l’un des sujets issu de son élevage est devenu champion au concours suisse « Reining Youth ». Il s’agissait du seul cheval de race Franches-Montagnes de la compétition.

Les clés du succès : modernisation et diversification

Gabriel Rais fut un pionnier dans la région des Franches-Montagnes au niveau des activités agrotouristiques. Avec détermination et passion, Gabriel et sa famille se sont beaucoup investis dans le développement d’un service adapté aux besoins des visiteurs. Ils ont donc élevé des chevaux qui ne sont pas uniquement destinés à la vente mais aussi à la mise en place de balades équestres, de promenades en calèche en été ainsi qu’en traîneaux pendant la saison hivernale. Gabriel se souvient : « Dans les années septante, les balades en char attelé étaient organisées avec un char à foin et des bottes de pailles recouvertes d’une couverture pour faire office de bancs pour les visiteurs ». Aujourd’hui le style et le confort des calèches ont bien évolué. Elles sont désormais couvertes en cas de mauvais temps et adaptées aux personnes à mobilité réduite. Évolution et modernisation caractérisent l’approche de la famille Rais qui mise également sur la diversité des services offerts : balade en calèche avec possibilité de déguster à bord un apéritif composé de produits du terroir ou une fondue au fromage, location de boxes et/ou de l’appartement de vacances à la ferme. Par ailleurs, depuis dix-sept ans, la famille Rais organise, en collaboration avec les Chemins de fer du Jura (CJ), une activité qui lui procure énormément de plaisir: l’attaque du train. Il s’agit d’une attraction unique en Suisse où les touristes, assis dans un train à vapeur ou électrique « Belle époque » de 1912, sont tout à coup attaqués par des bandits masqués. Aujourd’hui, toute la famille participe activement à cette activité et peut compter sur l’aide de plusieurs amis pour que la mise en scène soit des plus réalistes.

Le projet soutenu par l’Aide Suisse aux Montagnards

Il y a quelques années, une nouvelle loi obligeait les exploitants à rénover les anciennes écuries afin d’améliorer les conditions de détention des chevaux. La construction d’un nouveau bâtiment, adapté aux volumes de stockage, était donc essentielle. Faute de liquidités suffisantes pour financer la totalité de l’initiative, Gabriel demande en 2015 le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards. Urs Baumgartner, expert bénévole de la fondation, souligne : « L’élevage de chevaux de race Franches-Montagnes et le tourisme sont très liés puisque la famille Rais organise des balades en chars attelés avec un accueil à la ferme. Il n’y avait pas d’alternative dans la mesure où un nouveau bâtiment était nécessaire pour la détention des chevaux ».

Grâce à l’aide reçue par la fondation et à l’engagement de toute la famille, qui a posé les barrières pour la stabulation et réalisé divers travaux tels que pose d’abreuvoirs et montage des boxes, la nouvelle infrastructure à stabulation libre a pu voir le jour. Elle accueillera bientôt les chevaux qui seront séparés par groupe d’âge. Cette nouvelle écurie comprend également un espace pour le rangement des machines, un local pour le nettoyage des chevaux, une sellerie, des toilettes ainsi que 6 boxes, spacieux et aérés pouvant être loués en saison estivale par les touristes désireux d’amener leurs propres chevaux sur place. Gisèle affirme : « C’est vraiment un beau geste. La réalisation de la totalité du projet aurait été impossible sans le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards ».

img20952.jpg

Deux chevaux de la race des Franches-Montagnes, élevés par les Rais, font découvrir aux touristes la beauté de l’endroit © Gabriel Rais