Tout le monde le sait, Armand Bonnamy est passionné par l’Histoire avec un grand “H”. ""Rien d’étonnant à cela puisque depuis de nombreuses années, comme professeur, puis président d'associations, il s’efforce de faire connaitre l'histoire de notre pays et du monde à toutes les générations qui lui sont confiées ou qui veulent bien venir l'écouter. Après les élections municipales de mars 2014, et bien qu’il siège désormais en tant que conseiller municipal d’opposition, il continue à servir la ville de Bourgoin-Jallieu dans un rôle parfaitement adapté à ses qualités humaines, son expérience et sa culture. Il s'appuie pour cela sur les liens étroits tissés au cours des années avec toutes les associations d’anciens combattants.
En effet, le maire Vincent Chriqui, lui a proposé une délégation au Devoir de Mémoire et aux anciens combattants. Et les choses ont été claires dès le départ. Armand Bonnamy raconte : «Je suis un homme de gauche. J’ai été touché par le fait que le nouveau maire de Bourgoin-Jallieu ait eu l’intelligence de me proposer cette délégation en me disant que personne mieux que moi était à même de le faire. Je lui ai répondu qu’au sein de son équipe, ils sont 27 élus. Je reste en dehors de son groupe et j’ai refusé toute indemnité. Il l’a bien compris et me donne les moyens de faire ce qu’il y a à faire.»
C’est dans cette optique que ce sont déroulées les cérémonies fastes marquant la commémoration du 70e anniversaire de la Libération de Bourgoin et Jallieu. 2014 a été une année riche en souvenirs historiques. Tout d’abord avec la célébration du centenaire du début de la Guerre de 1914. Armand Bonnamy précise : «C’était l’occasion de montrer les causes d’une guerre qui mit fin au rayonnement mondial de l’Europe et qui fit 10 millions de morts.»
Depuis le 1er janvier, Armand Bonnamy a pris du galon. Il est désormais délégué général adjoint du Souvenir Français de l’Isère. Il devrait être appelé, dans le courant du mois d’octobre, à succéder à Albert Millet, actuel président départemental. Après six ans de présidence, Albert Millet passe le relais. Par ailleurs, depuis le 14 janvier, Armand Bonnamy est président du Comité de Liaison et des Anciens Combattants de Bourgoin-Jallieu.
En 2015, le devoir de mémoire continue. «J’ai plein de projets», nous dit encore Armand Bonnamy. Il poursuit : «Après avoir animé des conférences devant les Compagnons du Devoir à Lyon sur les causes de la guerre de 14/18 et montré pourquoi elle a eu lieu, je suis allé évoquer le Général de Gaulle à la Préfecture de l’Isère devant les membres de l’association des Chevaliers de l’Ordre du Mérite. L’année 2015 sera tout aussi dense. Je prépare deux conférences sur la Résistance sur le Secteur Rhône / Nord-Isère. La première se déroulera au mois de mai à Eclose-Badinières. Ensuite, j’envisage d’organiser une visite des lieux de mémoire, ainsi qu’une autre conférence sur la résistance, très certainement au début du mois de septembre à Bourgoin-Jallieu.»
Armand Bonnamy ne s’arrêtera pas là. Il organisera encore deux conférences portant sur l’année 1915, qui fut une année difficile. Armand Bonnamy précise : «La guerre de 14-18 aurait dû être courte. Rien n’était prévu pour quelle devienne longue. On manquait de tout, d’armement, de munitions, de tenues. En 1915, tout le pays est rentré en résistance. C’est pour cela que l’on a gagné la guerre. 1915 a été une année importante et pourtant pas très couverte par les historiens parce qu’elle est moins spectaculaire. Les femmes ont remplacé les hommes partout. Les usines se sont transformées pour participer à l’effort de guerre et les campagnes se sont organisées.»
Après un break de quelques jours, Armand Bonnamy se prépare donc à ses nouvelles fonctions. Il prépare également une grande exposition sur le Souvenir Français. Mais pour l’instant, rien n’est vraiment formalisé. Ce n’est qu’un projet qui ne demande qu’à se concrétiser. Armand Bonnamy planche encore sur la préparation d’un voyage en Alsace : «Ce sera un voyage de trois jours qui aura, certes, un aspect touristique mais ce sera avant tout un voyage de mémoire au struthof, l’ancien camp de concentration de Natzweiler.» Comme vous pouvez le constater, 2015 sera une année dense et enrichissante pour ce passionné.
Carole Muet

2016-03-12