à Genève, l’apprentissage pose de sérieux problèmes aux yeux des dirigeants politiques. Les entreprises ne forment pas assez les jeunes. Elles ne proposent pas assez de postes, et dans certaines filières de métiers, les possibilités sont très réduites. De plus, une partie des étudiants désireux de suivre la voie de l’apprentissage n’ont pas le niveau requis. Au moment où ils entrent en formation, certains jeunes n’ont pas encore une idée précise de la voie qu’ils souhaitent suivre. C’est pourquoi, l’initiative de la Conseillère Fédérale Doris Leuthard, qui propose le lancement d’un système de coaching pour les élèves à la peine, semble être le premier pas à la solution du problème.

img1483.jpg

Les apprentis au travail