Chaque mois, l’Extension vous propose de découvrir une personnalité du monde économique, politique, culturel au travers de son jardin secret.

En rencontrant l’homme, on comprend que dessiner un jardin, concevoir des aménagements extérieurs est un métier passionnant et exigeant, mêlant technique, esthétique et artistique. En rencontrant l’expert, on apprend que chaque jardin doit avoir une logique propre et que chaque aménagement doit avoir son identité et son authenticité…Qu’un jardin, c’est prendre soin de la nature et qu’un aménagement extérieur doit être beau et adapté au site à aménager.

Dessine moi un paysage!
«On est essentiellement des dessinateurs de paysage. Notre raison d’être, c’est le dessin d’aménagements extérieurs privés et publics» explique le chef d’entreprise. Gilbert Henchoz est un entrepreneur dynamique, facilement accessible et très exigeant dans le domaine professionnel. Membre depuis 20 ans de la Société Genevoise d’Horticulture, la plus ancienne et plus importante société de Suisse (fondée en 1854), il accède à la Présidence il y a deux ans. «Il faut organiser des activités attractives pour nos membres en étant créatif et imaginatif» s’exclame le jeune Président de 41 ans. «En plus du programme traditionnel, de nouvelles activités tendances sont proposées pour capter l’attention des plus jeunes. C’est un peu notre challenge». Cette année par exemple, la SGH a mis sur pied une présentation de plantes et fleurs utilisées en gastronomie. Au menu : pétales de rose, fleurs de courgette, salades de capucines…Une réussite sur toute la… tige! Et Gilbert Henchoz de préciser «c’est l’accord parfait entre deux mondes. Les deux produisent d’agréables sensations. La beauté d’une fleur, d’un paysage peut être mise en parallèle avec la qualité d’un repas ou d’un vin».
Un plaisir des sens démultiplié!

Amis de l’horticulture
«Notre grande force, c’est d’amener un «plus» à chacun de nos membres». La Société Genevoise d’Horticulture réunit près de 600 membres, tous amis de l’horticulture, dont 550 amateurs et 50 professionnels. Chacun peut se sentir concerné, que ce soit avec le fameux Concours international de roses nouvelles réputé dans le monde entier, ou avec le concours de balcons et fenêtres fleuris auquel participent 400 personnes et les 45 communes du Canton, ou bien encore en suivant les divers cours de taille et d’art floral. Les voyages thématiques sont également fort appréciés.

Question de trame
Pour Gilbert Henchoz, la nature et la culture sont complémentaires et répondent à des besoins distincts. «C’est important de retrouver dans le paysage une trace historique du fondement de la nature, par définition non touchée par l’homme. Le jardin, quant à lui, nous emmène dans le registre du pastiche, c’est une recomposition. Au moment où le paysage naturel n’apporte plus de réponses, on fait le jardin». Ce passionné enseigne son métier et son art au Centre Horticole de Lullier à de jeunes apprentis avec lesquels il se plaît à échanger.

Buxius sempervinens
Le coup de cœur de Gilbert Henchoz porte sur le buxius sempervinens ou buis commun. Plante indigène croissant naturellement en Europe de l’Ouest, feuillage persistant toute l’année, sculpture facilitée, classique et contemporain, l’arbuste a beaucoup de qualités. Pour le maître paysager qui «aime toutes les plantes mais pas dans n’importe quelle situation», il faut choisir les bons végétaux pour le meilleur des effets dans le lieu approprié.

Salon d’été
Son jardin est de type contemporain sur une petite parcelle. Il a pu y intégrer des aménagements tels que piscine, dallage, cabanon, plantations et engazonnement, avec pour objectif principal la réalisation d’une pièce complémentaire dans son habitation: un salon d’été. Il a conçu son jardin pour qu’il reste esthétique en toute saison mais très attractif et festif durant la période estivale. Compte tenu de l’espace, il a été amené à prolonger le revêtement intérieur sur l’extérieur par un dallage et de planter en périphérie un certain nombre d’espèces ayant des caractères décoratifs échelonnés selon les saisons (rhododendrons, hortensias, érables du japon, magnolias, parrotias, buis…). Pour Gilbert Henchoz, l’attraction florale de son jardin doit monter en puissance progressivement à partir du mois d’avril.

img6918.jpg

Gilbert Henchoz a trois passions. Son métier d’architecte-paysagiste indépendant depuis 1988, la présidence de la Société Genevoise d’Horticulture depuis 2005 et sa fonction de Maire de Corsier depuis le 1er juin 2007.