Malgré la victoire du oui, le comité romand 2 x NON se dit satisfait de la campagne qui a été menée et précise que lorsque le référendum a été lancé en décembre dernier, on prédisait aux opposants qu’ils ne parviendraient même pas à réunir deux fois 50’000 signatures. Le résultat d’aujourd’hui marque notamment une certaine progression par rapport au dernier référendum dans le domaine de l’asile.

En faveur d’une large concertation
Depuis le début, les objectifs de cette campagne ont été compris par le comité romand 2 x NON comme dépassant le cadre du seul résultat du scrutin populaire. Il s’agissait d’une part de susciter un débat d’envergure nationale, afin de mettre les partisans des deux lois devant leurs responsabilités; d’autre part d’élargir, au-delà des lignes de fracture partisanes habituelles, le camp de ceux qui aspirent à une autre Suisse. Sur ces deux plans, la campagne peut être considérée comme un succès.

Le comité romand 2 x NON et l’ensemble des comités cantonaux annoncent maintenant s’appuyer sur cette mobilisation qualifiée de forte pour organiser un large mouvement de résistance aux atteintes « portées aux droits fondamentaux des migrants non-ressortissants de l’Union Européenne et des réfugiés ».

img880.jpg

Ruth Dreyfuss s’était fortement engagée dans la campagne (image TSR)