L’Américain, emprisonné à la prison de Kosuge depuis le 19 novembre, ne fait pas, contrairement à son patron, l’objet d’un troisième mandat d’arrêt. La caution a été fixée à 560.000 euros selon la presse japonaise.

Lire l'article originel >>