Le collège Léon-Comas sur des rails

par | 10 novembre 2022

Les recherches archéologiques auront finalement généré plus de peur que de mal. Le chantier va pouvoir commencer.

Retour à la case départ (ou presque) pour la réhabilitation du collège Léon-Comas, à Villars-les-Dombes. Le chantier sera finalement mené comme prévu, en site occupé. Et si des bâtiments provisoires sont construits, c’est sur place. Pour mémoire, au moment de déposer le permis de construire pour la rénovation de cet établissement qui, construit en 1964, compte parmi les plus anciens de l’Ain, le conseil départemental s’était vu signifié par les services de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) leur intention de conduire un diagnostic archéologique et d’éventuelles fouilles. « Un chantier en site occupé, c’est déjà complexe en soi. De nombreuses exigences s’imposent, notamment pour la sécurité des élèves et la qualité des conditions d’enseignement. Si l’on y ajoute les contraintes propres à des recherches archéologiques, cela devient intenable. Considérant que les fouilles n’auraient pu se dérouler qu’en période de vacances scolaires, nous avons craint un retard de chantier de sept ou huit ans. De quoi fragiliser en plus, la pérennité économique du projet », retrace Pierre Lurin, vice-président délégué aux finances, aux bâtiments et aux moyens généraux du conseil départemental.

Une bonne surprise

Ces craintes avaient conduit la collectivité à envisager la solution d’un collège provisoire, sur un terrain proposé par la mairie. Mais cette option a été remise en cause, cette fois, par une partie de l’équipe éducative et des parents d’élèves, « notamment eu égard à des contraintes de surface, donc sans doute de fonctionnement », reconnaît Pierre Lurin. D’où le retour à la case départ, mais avec une bonne surprise finalement. « Nous nous sommes rapprochés de la Drac et de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) pour essayer de concentrer les fouilles sur les vacances d’été. Les premiers résultats n’aboutiront pas à une demande de fouilles supplémentaires. Nous avons donc obtenu l’arrêté autorisant le démarrage des travaux. »

Plus rien ne devrait donc s’opposer désormais au calendrier du chantier. Celui-ci entre en phase préparatoire, jusqu’en avril 2023, avec la création de réseaux pour les classes temporaires et autres aménagements pour l’installation, sur place, d’un collège provisoire. « Fonctionnel à la rentrée 2023, pour une période de 18 mois maximum, il permettra de récupérer le bâtiment principal très vite. Ainsi, à partir de mars 2025, l’établissement fonctionnera avec 80 % de salles réhabilitées », explique le vice-président aux bâtiments. Les locaux devraient être pleinement opérationnels à la rentrée 2026. Restera alors à conduire, jusqu’à la fin de l’année, l’aménagement des espaces extérieurs et la végétalisation de la cour.

Mais des surcoûts

Cette « phase d’étude un peu longue, mais dont l’enjeu était d’éviter une durée de chantier trop importante », selon Pierre Lurin, aura tout de même engendré quelques surcoûts, essentiellement liés à l’inflation. Estimés à 12 M€ hors taxes en juillet 2021, les travaux ont été réévalués à 13,50 M€ HT. À cela s’ajoutent 2,20 M€ pour le collège provisoire, notamment en location de bâtiments préfabriqués. Pour finir, toutes dépenses confondues, l’opération reviendra à 19,50 M€ entièrement financés par le Département.

Ce chantier vise davantage à moderniser l’établissement qu’à l’agrandir. Le site, d’une surface de 5 320 m², comptera 24 classes contre 23 aujourd’hui, 18 en enseignement général, une en Ulis (Unités localisés d’inclusion scolaire), deux équipées pour l’informatique, une pour les arts plastiques, une pour la musique, cinq pour les sciences et technologies.


Sébastien Jacquart

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Fonds frontaliers 2023 : combien touche votre commune ?

À l’occasion du vote de la 51e tranche de la Compensation financière genevoise, découvrez en détail les montants versés aux communes haut-savoyardes. Le Département de la Haute-Savoie a reçu 275,7 millions d’euros en 2023, en hausse de 10,6 millions d’euros sur un...

LIRE LA SUITE

Panorama économique Industrie 2024

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine hors-série "Panorama économique Industrie 2024" sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf,...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS