Le corps du soldat disparu

par | 5 Mar 2008

Un corps, vraisemblablement celui du soldat français de l’Eufor porté disparu lundi au Soudan, près de la frontière du Tchad, a été retrouvé mercredi matin par les autorités soudanaises, a annoncé le quartier général de la force européenne au Tchad.

« Les autorités soudanaises ont informé le représentant de l’Union européenne à Khartoum qu’un corps découvert près de la frontière tchadienne était vraisemblablement celui du Français de la force européenne porté disparu le 3 mars », a indiqué l’Eufor dans un communiqué de son QG du mont Valérien (banlieue de Paris).

« Les procédures d’identification et de restitution de la dépouille mortelle sont en cours », a ajouté le communiqué.

Le sergent des forces spéciales françaises relevant de la force européenne chargée de sécuriser l’est du Tchad et le nord-est de Centrafrique, a été tué lors d’un accrochage avec l’armée soudanaise, qui a fait également un blessé léger dans les rangs des militaires français. L’identité des deux soldats concernés n’a pas été communiquée.

Le véhicule tout terrain à bord duquel ils patrouillaient pour une mission de reconnaissance avait pénétré par erreur au Darfour, province soudanaise en proie à une guerre civile, déclenchant un échange de tirs.

Le général irlandais Patrick Nash, commandant de l’Eufor, avait demandé mardi l’assistance du Soudan pour retrouver le soldat français, exprimant sa « préoccupation ».

Le Soudan a affirmé que des soldats « blancs » ont franchi deux fois la frontière non balisée entre le sud-est du Tchad et le Darfour, déclenchant l’affrontement avec l’armée soudanaise et causant également la mort de deux Soudanais, un militaire et un civil.

Le commandant de l’Eufor a exprimé ses « regrets », affirmant que le véhicule avait traversé « par inadvertance » la frontière, alors que selon le Soudan il s’agissait d’un acte délibéré.

L’incident s’est produit dans la région de Tissi, zone à la confluence du Soudan, de la République centrafricaine et du Tchad.

Le général Nash a assuré que l’Eufor entendait mener à bien sa mission « en respectant pleinement la souveraineté de la frontière soudanaise », ajoutant que le déploiement en cours de l’Eufor ne serait pas affecté par l’incident.

L’Eufor Tchad-RCA est chargée de veiller à la sécurité d’une mission de police de l’ONU, des centaines de milliers de réfugiés soudanais du Darfour et de personnes déplacées dans l’est du Tchad et le nord-est de la Centrafrique.

En cinq ans, le conflit au Darfour a fait près de 200.000 morts, selon des organisations internationales, et plus de 2 millions de déplacés. Khartoum conteste ce bilan et chiffre le nombre des victimes à 9.000.

L’Eufor, dont le déploiement a été retardé par l’offensive de rebelles tchadiens sur N’Djaména en février, doit compter 3.700 soldats dont 2.100 Français. Plus de 700 militaires, en majorité français, sont déjà déployés.

img8280.jpg

En cinq ans, le conflit au Darfour a fait près de 200.000 morts.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Immobilier & Covid-19 : la demande ne correspond plus forcément à l’offre disponible

Le marché de l’immobilier est tendu en plaine parce qu’avec la crise sanitaire du Covid-19 les acquéreurs ont modifié leurs critères de recherche et ne trouvent pas forcément des biens en rapport. Durant le confinement, les acquéreurs ont mis en pause leurs projets, pour les reprendre dès le 11...

Immobilier : quand tout un secteur s’arrête brutalement

Les défis se multiplient dans le secteur de l’immobilier. Déjà bousculés ces dernières années par les évolutions législatives, la transition écologique ou encore l’impact croissant de la digitalisation, les professionnels de l’immobilier ont été déstabilisés au printemps 2020 par la crise sanitaire du covid-19. Le secteur pourtant reste très dynamique en Savoie Mont Blanc, mais […]

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 23 octobre 2020

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°43 du 23 octobre 2020 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. L’édition Savoie (73) : L’édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf, l’imprimer, mais aussi rechercher dans la publication ! […]

Genève : les fonctionnaires manifestent contre la baisse de leurs salaires

Les agents de la fonction publique genevoise se mobilisent contre la volonté de l’exécutif cantonal de diminuer leur rémunération dans le cadre du budget 2021. Les fonctionnaires genevois vont-ils passer l’automne dans la rue ? Ils étaient en tout cas près de 6 000 à battre le bitume de la place...

La reprise se confirme dans l’industrie

La 8e vague de résultats de l’Observatoire de la santé des entreprises de Mont-Blanc Industries montre que les niveaux d’activité continuent de s’améliorer. Mis en place en mars 2020 par Mont-Blanc Industries,  en partenariat avec le cabinet Infusion, la Fondation de l’Université Savoie...
Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

2.50€ pour 24h
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest