Ils font partie d’un club très sélect, celui des 1 % des Français les plus aisés. Pour obtenir sa carte de membre, il faut se prévaloir d’un revenu mensuel initial (c’est-à-dire avant retenue des impôts directs et versement des prestations sociales) d’au moins 9 060 euros pour une personne seule ou d’au moins 19 020 euros pour un couple avec deux enfants, d’après la dernière étude de l’Insee.

C’était le cas de plus de 11 400 habitants du Genevois français en 2017 (dernières données disponibles), qui rassemble notamment les intercommunalités du Pays de Gex (5 100 personnes, représentant 6 % de la population), de Thonon Agglomération (2 200, 2,6 %), du Genevois (2 100, 5,1 %) ou d’Annemasse-Les Voirons-Agglomération (2 000, 2,4 %). À lui seul, ce territoire abrite 18 % des très hauts revenus d’Auvergne-Rhône-Alpes. L’explication réside dans le fait que de nombreux ménages frontaliers travaillent en Suisse, où les revenus salariaux sont en moyenne plus élevés. Ainsi, dans l’Ain et la Haute-Savoie, où respectivement 20 % et 7 % des ménages perçoivent des salaires de source étrangère, la part des revenus des activités salariées atteint 60 % pour les très hauts revenus, quand le poids du patrimoine est plus important ailleurs.

En élargissant la focale, les très hauts revenus sont également nombreux dans le sillon alpin, de Valence au Grand Annecy (4 300 personnes, 2,1 % de la population de l’agglomération), en passant par le Grand Chambéry (1 100, 0,8 %), Grand Lac (910, 1,2 %) et le Grésivaudan. À l’échelle d’Auvergne-Rhône-Alpes, l’Insee dénombre 73 300 bénéficiaires de très hauts revenus, soit 0,95 % de la population régionale. Trois très hauts revenus sur quatre habitent le Rhône, la Haute-Savoie, l’Ain ou l’Isère. Dans les trois premiers, la part de très hauts revenus dans la population départementale (2 % en Haute-Savoie, 1,3 % dans l’Ain et le Rhône) fait partie des dix plus élevées des départements français derrière Paris, les Hauts-de-Seine et les Yvelines. En Savoie, les très hauts revenus ne représentent que 0,8 % de la population.