Rémy Pagani, Maire de Genève, participe ce vendredi 10 juillet 2009 à la Marche commémorative de Srebrenica, en Bosnie-Herzégovine, quatorze ans après les massacres éponymes. Il tient ainsi à rendre hommage aux victimes et à rappeler, en cette année du 60e anniversaire des Conventions de Genève, l’importance fondamentale du droit international humanitaire pour préserver un espace d’humanité au sein des conflits.

C’est dans cet esprit que le Maire de Genève prendra la parole à l’issue de la Marche, en rappelant à la communauté internationale ses engagements et son obligation d’alléger les souffrances des victimes de la guerre. Il rencontrera le Maire de Srebrenica et une association de femmes et de mères endeuillées par ces tragiques événements. Ce voyage s’inscrit dans le projet de mairie de M. Rémy Pagani, qu’il a choisi de consacrer au rappel des Conventions de Genève et au soutien des civils qui luttent en faveur de celles-ci.

La marche suit la trajectoire de la colonne des 14 000 hommes partis de Srebrenica le 11 juillet 1995, après l’attaque des forces serbes et l’abandon par l’ONU de la «zone de sécurité». Elle va symboliquement dans le sens du retour. Le Maire de Genève participe à la dernière étape (34 km), qui passe par les principaux lieux des massacres entre Pobudje et Potocari. C’est là que chaque année a lieu la commémoration du génocide de Srebrenica.

Le voyage du Maire de Genève en Bosnie-Herzégovine comprend des rencontres avec son homologue de Sarajevo, avec le Procureur du Tribunal pour crimes de guerre ainsi qu’avec plusieurs associations en faveur du respect des droits humains. Ce projet débouchera en avril 2010 à Genève sur des ateliers publics, avec la contribution de délégués de plusieurs pays et de l’Académie de droit international humanitaire.

img13310.jpg

M. Rémy Pagani, Maire de Genève