Le Medef et EELV, partenaires inattendus

par | 7 Fév 2020

En Isère, économie et écologie s’entendent pour parfaire la transition énergétique. En témoigne la présence “surprenante” de Éric Piolle (EELV) aux voeux du MEDEF Isère.

L’air que nous respirons peut-il être de gauche ou de droite ? À l’heure où « la poêle à frire » de Michel Rocard continue à gagner en température, au point de mettre le feu à toute l’Australie, chacun semble en avoir conscience. Les cérémonies de voeux, où qu’elles se soient déroulées, y sont toutes allées de leur couplet sur le développement durable ou la protection de la Planète. Des mots qui auraient pu être moins attendus lors de la séance propre au Medef Isère, organisée dans les locaux même du siège de Rossignol, à Saint-Jean-de- Moirans, pour le compte de ses « méchants patrons pollueurs », mais il n’en fut rien. Au contraire !

Pierre Streiff, président du syndicat patronal isérois, bientôt 400 adhérents, record historique, a redit « tout le mérite qu’ont ces chefs d’entreprise qui prônent la transition énergétique dans leur société ». Les responsables de Rossignol, entreprise spécialisée dans la fabrication de skis et vêtements de sports, dont 80 % du chiffre d’affaire s’effectue à l’export, et qui viennent d’entamer une démarche sociétale et environnementale, ont naturellement prêté une oreille attentive. « Nous sommes pour une croissance durable, nous devons être exemplaires ! Nous sommes pour le partage des richesses », a déclaré Pierre Streiff au public nombreux.

« OÙ DONC AVEZ-VOUS VU QUE NOUS SOMMES CONTRE L’ÉCONOMIE ? »

Des propos pleins de bon sens et teintés d’humanisme qu’a appréciés à leur juste valeur Eric Piolle, maire (EELV) de Grenoble et candidat à sa succession, invité, comme d’autres élus, à la séance. Ceux qui pouvaient s’étonner de voir la figure emblématique iséroise des écologistes aux Medef en ont eu pour leur grade. « Où donc avez-vous vu que nous sommes contre l’économie ? » nous-a-til gentiment rembarrés, alors que nous l’interpellions sur le sujet.

Et Piolle de marteler : « Je suis un partenaire du Medef, même, je les accompagne ! Avant d’être maire, j’ai été moi-même dans le monde de l’entreprise pendant 18 ans, notamment à Hewlett Packard. Je suis un acteur économique comme les autres. Je ne sais pas si j’ai créé des emplois, mais, en tout cas, au bout des six dans de mandat, le taux de chômage du bassin d’emploi grenoblois se situe parmi les trois plus bas de France. Mais cela ne veut pas dire pour autant que je suis pour le productivisme. Le productivisme recule dans le monde. Vous avez vu comme tous les PIB sont en baisse ? ».

Fermez le ban ! « Oui, le taux de chômage est inférieur à la moyenne nationale, et nous ne sommes plus si loin du plein emploi ! Oui, quand la conjoncture est favorable, quand on allège les charges des entreprises, elles vont mieux et embauchent. La désindustrialisation de notre pays n’est donc pas inéluctable. En cela, l’Isère a bien des atouts. Par exemple, elle est riche de startup, de vraies pépites, qui créent et exportent. Simplement, les bonnes nouvelles sont noyées dans le brouhaha médiatique », poursuit Pierre Streiff.

« NOS ENTREPRISES RESTENT LES PLUS TAXÉES AU MONDE »

Reprenant à son compte la valeur “travail” évoquée quelques jours auparavant par son homonyme de la CPME 38, Jérôme Lopez, il cite ces Français qui ont l’impression que leur emploi ne leur suffit plus pour vivre. Et d’ajouter, sur sa lancée : « Hélas ! Nos entreprises restent les plus taxées au monde et les salariés, parmi les plus précaires. Notre pays souffre d’un manque de confiance. Je veux rappeler la chance que nous avons de vivre ici. Il faut juste que les politiques soient à l’écoute ».

A l’écoute du Medef, aussi surprenant que cela puisse paraître, Eric Piolle, en tout cas, a semblé l’être. D’ailleurs, quand on lui demande le plus sérieusement du monde s’il pourrait être convié aux Universités d’été du Medef, il répond sans hésitation, « Et pourquoi pas ! ». Est-ce que Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef France, pourrait être invité aux Universités d’été de EELV ? On n’en est moins sûr ! Notons que si, aujourd’hui, protéger la planète, c’est protéger l’économie, alors les lignes ont bien bougé. Il est vrai que, plutôt que de franchir la ligne rouge, franchir la ligne verte est nettement plus conseillé.

À gauche, Pierre-Olivier Boyer (vice-président du Medef Isère), au centre Pierre Streiff (Président du Medef Isère), à droite Éric Piolle (maire EELV de Grenoble).

Par Éliséo Mucciante


Cet article est paru dans votre magazine ECO Nord Isère du 7 février 2020. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest