A l’occasion de la rentrée scolaire, le président du Conseil général, Alain Cottalorda, était en terrain connu vendredi 5 septembre à Bour-goin-Jallieu. Il venait visiter le collège Salvadore Allen-de, étape d’une “tournée” engagée dans plusieurs établissements du département (Saint-Egrève, Greno-ble et le Mens). Devant les portes du collège berjallien, il était rejoint par André Colomb-Bouvard, vice-président du Conseil général chargé des Collèges et des équipements scolaires, Bernard Cottaz, conseiller général de Bourgoin-Jallieu Nord, et Vincent Chriqui, le nouveau maire de la ville. Les édiles étaient accueillis par Patricia Fernandes, nommée principale du collège suite au départ à la retraite d’Anita Despont. Elle arrive d’Aix-les-Bains. Elle est épaulée par Sylvain Rossi, principal adjoint, et Thierry Moretti, gestionnaire de l’établissement.
Pour cette rentrée scolaire, le collège Salvadore Allende accueille 858 élè-ves, dont 59 en SEGPA (section d’enseignement général et professionnel adapté). C’était l’occasion de rappeler que la dernière phase de travaux concernant la restructuration du bâtiment a été réceptionnée en 2012. Lors de cette visite commentée, le président du Conseil général a pu s’adresser aux élèves de SEGPA, ainsi qu’à d’autres qui suivaient un cours de musique. Il n’a d’ailleurs pas hésité à leur parler du poète Joachim du Bellay, puisque ces élèves ont interprété avec brio “Heu-reux qui comme Ulysse”. Les jeunes collégiens étaient assez impressionnés de rencontrer le président du Département, ravi qu’il s’intéresse à leur travail. Bien que le temps était compté pour Alain Cotta-lorda, il a également a pris le temps d’échanger avec l’équipe de direction de l’établissement et plusieurs agents, le personnel non enseignant étant de la compétence du Conseil général. Cette visite courtoise a pleinement satisfait les personnels du collège.

La rentrée en chiffres dans l’Isère

En terme de chiffres, la rentrée scolaire 2014-2015 dans les collèges de l’Isère ""a concerné 54 000 élèves répartis dans 96 établissements publics. Pour le Conseil général, cela représente un bel investissement financier, puisque le Département consacre 85,47 millions d’euros à l’éducation. A cela s’ajoutent 8,83 millions d’euros pour le budget annexe de la restauration scolaire (37 000 repas servis chaque jour avec 25 % de produits locaux et 18 % de produits bio).
Malgré un contexte économique contraint, le Conseil général a poursuivi ses investissements pour moderniser les collèges. Avec 637 millions d’euros investis depuis 2001, il a rénové, reconstruit ou construit 79 établissements. Pour l’année en cours, 24 millions d’euros seront dépensés en travaux. Concernant le Nord-Isère, la construction d’un gymnase scolaire a débuté à L’Isle d’Abeau, un chantier estimé à 2,5 millions d’euros.
Concernant le numérique, les collèges de l’Isère sont bien équipés. Au total, 13 500 ordinateurs câblés et reliés au haut débit, des vidéos projecteurs, des dispositifs numériques interactifs, des espaces numériques de travail (ENT) et un accès internet haut débit sont à disposition des établissements.
S’agissant de l’évolution de la carte scolaire, la capacité globale des collèges est supérieure de 9 000 places au nombre d’élèves, soit l’équivalent de 14 collèges vides ! La situation varie entre secteurs géographiques. Ainsi, l’agglomération grenobloise est en surcapacité (l’équivalent de 10 collèges vides), alors que certaines zones du Nord-Isère manquent de places. Il s’agit d’une surcapacité durable puisqu’en 2020, elle devrait encore atteindre 5 800 places, dont 2 800 pour l’agglomération grenobloise. Cela justifie une grande prudence dans la création de places supplémentaires et un travail prioritaire sur l’ajustement de la carte scolaire. Le Conseil général s’est fixé trois règles : limiter les constructions et les extensions de collèges, rééquilibrer les effectifs par des ajustements de carte scolaire entre les collèges en sureffectif et ceux qui sont sous-utilisés, privilégier des collèges à taille humaine respectant la mixité sociale tout en optimisant les surfaces existantes pour réduire la facture d’énergie.
Enfin, en ce qui concerne les moyens humains, pas moins de 40 emplois d’avenir répartis dans les 13 directions territoriales de l’Isère apportent un appui aux agents des collèges dans le domaine de la restauration et de l’entretien depuis la rentrée 2013. Ces emplois offrent à des jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas qualifiés une insertion professionnelle et une qualification. Alain Cottalorda soulignait avant de repartir : «Pour que les collégiens d’aujourd’hui soient demain des citoyens ouverts au monde, le Conseil général de l’Isère continue par ailleurs de pérenniser les actions éducatives et met tout en œuvre pour la jeune génération.» C’est dit.
Carole Muet


2015-09-10