« La Tribune de Genève nous réserve, sans doute, de surprises incommensurables. Celle du 11 juin 2008 dépasse toute attente. Le Prêtre chauffard trône en photo couleur 15×20, telle une vedette hollywoodienne et, avec l’article qui l’accompagne couvre le 3/4 de la page.Vu le nombre de coups de fil d’amis lecteurs reçus, la stupeur est quasi générale. Le prêtre qui le 2 juin a mortellement blessée une petite chèvre, mais cela aurait été pareil avec un enfant, par excès de vitesse sur un chemin interdit à la circulation en s’enfuyant après son méfait, était là devant nous tous d’un air très décontracté. Pourtant la maitresse de Biquette, en l’apercevant de loin, lui avait fait signe de ralentir. Logiquement il assume, maintenant que tous connaissent son identité, mais le diable a mit sa queue entre les roues. En effet, Madame a eu la présence d’esprit de relever le numéro de la plaque. Il a donné 1’000.–frs. aux victimes, croit-il, par ce geste, s’acquitter de sa conscience ou espère-t-il qu’on retirera la plainte? Cet individu a l’audace de confirmer qu’il a « heurté » la tête de Biquette, mais l’Encre Bleue nous a fait savoir qu’elle a volé en l’air pour retomber dans un fossé fracassée de partout. La petite victime a été euthanasiée après, certes, une affreuse agonie. C’est très étonnant qu’un quotidien aussi sérieux que la Tribune, fasse de tels honneurs à un prêtre dévoyé. Cet individu se qualifie d’être humain avant tout en espérant quoi? Il y a plein d’êtres humains criminels, voleurs, pédophiles, souillasses etc. Et alors? Selon nous il devrait être condamné deux fois, comme être humain et comme prêtre. Dieu pardonne, mois pas! car il y aurait pu être un enfant à la place de Biquette. Il doit payer et être relevé de ses fonctions pour une période indéterminée. Nous ne voulons plus l’hostie de ses mains coupables et fini aussi les impôts ecclésiastiques, nul besoin avec des prêtres qui roulent en 4×4. J’ai téléphoné au Vatican où un Prélat, scandalisé, m’a informée que pour pouvoir prononcer les vœux et devenir Ministre de Dieu, il fallait fréquenter l’école de théologie et philo pendant 6 ans. Je voudrais tant savoir dans quelle diocèse il a pratiqué ses études. Un vrai ministre de Dieu se constitue à la Police de suite au lieu d’appeler le copain garde-frontière. Puisque on est plusieurs à ne plus vouloir retourner dans son Église, je signale à tous les amis des animaux que, chaque année au mois d’octobre, il y a la même cérémonie à l’Église de Versoix célébrée par le précurseur de cette initiative. Cette année se sera le 5 octobre à 10h. tél.: 022 75 512 44. Venez tous ».
Pupa Benvenuti

img10093.jpg