En 2006, plus des trois quarts des bouteilles en PET ont été recyclées. La limite des 75% délimitée par l’ordonnance sur les emballages pour boissons (OEB) est donc à nouveau atteinte. Pour le moment, une taxe d’élimination anticipée est exclue. En 2006, ce sont exactement 76% des bouteilles en PET qui ont été déposées dans les nombreux points de collecte, précise l’Office fédéral de l’environnement. Quant au recyclage du verre (96%) et de l’aluminium (90%), il a également très bien marché. L’an passé, le financement du recyclage était garanti par une taxe volontaire de quatre centimes sur le prix des boissons. Mais il était alors menacé car certains distributeurs ne s’acquittaient pas de ce montant afin de pouvoir vendre moins cher les bouteilles en PET. Cette année, l’association PET-Recycling Suisse (PRS), responsable de la collecte, a décidé de diminuer cette taxe de 1,8 centime. Deux distributeurs importants ont ainsi rejoint les rangs de la PRS et contribuent ainsi à ce financement. C’est pourquoi, une taxe d’élimination anticipée, perçue par l’Etat, est pour le moment exclue.

img5570.jpg

Le financement du recyclage est notamment garanti par une taxe volontaire de quatre centimes sur le prix des boissons