Restauré, le sentier naturaliste de la Roulavaz est prêt à accueillir à nouveau le public !

Historique
Désirant offrir à la population genevoise une réalisation durable pour marquer le 700ème anniversaire de la Confédération, l’idée d’un sentier naturaliste dans le vallon de la Roulavaz est née au sein de la commune de Dardagny. La Société de physique et d’histoire naturelle de Genève (SPNH), qui fêtait son 200ème anniversaire en 1990, a été séduite par le projet et a été associée à sa réalisation. L’Etat de Genève, propriétaire du vallon, y a également été associé. Une brochure accompagnant le sentier naturaliste a été éditée par les Conservatoire et jardin botaniques de la Ville de Genève (CJB), la SPHN et la commune de Dardagny, et le sentier a été inauguré au printemps 1991.

Une dizaine d’années plus tard, le parcours, devenu dangereux suite à des glissements de terrain, a dû être fermé. Après divers travaux de restauration menés par le Domaine Nature et Paysage (Département du territoire de l’Etat de Genève), le sentier est aujourd’hui à nouveau ouvert au public. Pour des raisons de sécurité, le passage sur la rive droite a été supprimé. Par contre, l’itinéraire sur la rive gauche permet aujourd’hui de rejoindre Essertines par le vignoble et une passerelle sur le ruisseau du Roulave a été restaurée.

Particularités du vallon
Célèbre pour le bitume suintant de la molasse et pour les exploitations artisanales que ce bitume a occasionné aux 19ème et 20ème siècles sous la forme de grottes, le vallon de la Roulavaz est très représentatif de l’histoire géologique du bassin genevois. Mais ces cavernes creusées pour l’exploitation du bitume sont également un refuge unique pour les populations de chauve-souris du canton. Des choix ont dû être faits pour répondre aux besoins des chauve-souris tout en laissant l’accès des grottes au public. Ainsi, trois grottes sur six sont visitables.

Richesse des lieux

La topographie encaissée du vallon occasionne une grande variété de conditions de vie pour la faune et la flore. On y trouve par exemple des types forestiers et des associations végétales fort différents sur un espace réduit. Renards, blaireaux, sangliers dans les taillis ; écureuils, pics et sittelles le long des troncs; salamandres, loches et chabots dans le cours d’eau : l’amateur attentif pourra y faire maintes observations passionnantes pourvu qu’il fasse preuve de patience et discrétion.

Citation
«Invitation à l’Homme d’aujourd’hui, éminemment citadin, à aller à la rencontre de la Nature, incitation à la comprendre et à la respecter. » Anne-Marie Vuagnat, initiatrice du sentier naturaliste de la Roulavaz,1990.

C’est également dans cet esprit, 16 ans après, que les partenaires du projet (Etat de Genève, commune de Dardagny, Conservatoire et jardin botaniques de la Ville de Genève, Société de physique et d’histoire naturelle de Genève, KARCH -Centre de coordination pour la protection des amphibiens et des reptiles de Suisse et Centre de coordination Ouest chauve-souris) invitent la population à découvrir le nouveau parcours et les informations qui l’accompagnent (sept panneaux thématiques sur la rivière, la forêt, la flore, la géologie, les grottes, les chauves-souris ainsi que le vignoble).

img116.jpg

Balade d’environ 1h (aller-retour) le long du ruisseau du Roulave, affluent de l’Allondon. Panneaux d’informations sur la faune, la flore, la géologie et la vigne