Le moins que l’on puisse dire, c’est que le vélo n’a pas souffert de la crise l’année dernière. Les ventes de cycles neufs ont augmenté, de même que les réparations et le chiffre d’affaires réalisé sur les accessoires et les vêtements. Ce boom est dû au fait que de nombreux Suisses et Suisses-ses ont redécouvert ce moyen de transport économique, écologique et bon pour la santé en ces temps de restrictions budgétaires. Ils s’en servent au quotidien, en vacances ou pendant leurs loi-sirs. Le vélo en tant qu’alternative à une deuxième ou troisième voiture – ou à des vacances en avion – a fini par s’imposer, ce qui paraissait encore impensable il y a deux ou trois ans!

Les vélos électriques décollent, mais les vélos de sport ou de ville marchent bien aussi
Les chiffres communiqués par l’association «vélosuisse», en coopération avec la grande distribution et les magasins de sport, ne tiennent compte ni des vélos d’enfants, ni des ventes de cycles sur Internet, difficilement quantifiables. Les importations privées et le marché «gris» n’y figurent pas non plus. La catégorie des vélos de sport (VTT, vélos de cross et de course) est toujours la plus demandée avec 194’700 unités (+ 1,6%), suivie de celle des vélos de ville entièrement équipés (éclairage, porte-bagages, carter de chaîne), qui a enregistré 131’200 unités (+ 7,8%). Les vélos électriques ont fait un bond spectaculaire à 24’000 unités, en progression de 89,6%.

Les marchands spécialisés et la grande distribution sont tous gagnants
Le chiffre d’affaires annuel des ventes de cycles neufs s’est élevé à 383 millions de francs, en hausse de 35 millions de francs, soit de presque 10% par rapport à l’année précédente. Les ventes de vélos par les marchands spécialisés sont restées stables en quantité, mais ont augmenté de 20 millions en valeur pour atteindre un chiffre d´affaires de 312 millions de francs. Cette évolution est due pour l’essentiel aux ventes de vélos électriques.
La grande distribution et les marchés spécialisés ont marqué une progression légère dans le segment des vélos de sport et importante dans celui des vélos de ville. Ils ont profité eux aussi de l‘explosion des ventes de vélos électriques. Leur chiffre d’affaires a progressé ainsi de 56 à 71 mil-lions de francs.

La branche des cycles a réalisé en 2009 un chiffre d’affaires total de 790 millions de francs incluant les services, les réparations, l’habillement et les ventes d’occasions. Elle assure près de 6’300 emplois. On estime le parc de cycles à 3,9 millions d’unités au total, dont près de 3 millions sont utilisés régulièrement. Le reste n’est utilisé que rarement, voire jamais, et coule une existence paisible dans des garages ou des caves.

img14680.jpg

Le vélo n’a pas souffert de la crise l’année dernière.