Dans le cadre du dernier Monaco Yacht Show, le Prince Albert de Monaco est venu soutenir l’action lancée par la marque Blancpain visant à sensibiliser les générations futures à l’environnement marin.

«L’eau potable est une denrée rare sur la Terre et cette situation s’aggrave jour après jour du fait de la croissance démographique: 1,4 milliard d’hommes n’ont pas accès à l’eau potable et 4 milliards ne sont pas raccordés à un réseau d’assainissement». Debout sur le pont du bateau historique «Over the Rainbow», amoureusement restauré par feu le peintre et sculpteur français Jean-Michel Folon, le Prince Albert II de Monaco a la mine sérieuse.

Invité par Marc A. Hayek et Alain Delamuraz, les dirigeants de la marque horlogère Blancpain, le prince monégasque est venu apporter son appui à une opération de parrainage originale: offrir à 50 jeunes écoliers de la région un stage de plongée d’une semaine et sensibiliser les générations futures à la faune et à la flore marine, ainsi qu’à la valeur inestimable de l’eau.

Echange de bons procédés: dans la foulée, Son Altesse sérénissime a donné son accord (et… prêté son blason) à la sortie d’une édition limitée à 20 exemplaires d’une montre Blancpain dédiée à la Principauté, un chronographe Flyback réalisé en version intégralement blanche. Aux côtés du prince, des petits Monégasques qui vont participer aux cours de plongée délivrés par l’apnéiste Pierre Frolla, quadruple recordman du monde.
«L’eau contaminée est devenue aujourd’hui la principale cause de mortalité dans le monde et fait chaque année 8 millions de victimes, dénonce le prince Albert qui dresse un état des lieux quelque peu inquiétant via la Fondation qu’il a créée pour sensibiliser l’opinion publique: «L’eau recouvre 75% de la surface de la planète dont 97.5% contient une telle concentration de sel qu’elle est impropre à l’utilisation humaine, industrielle ou agricole. L’eau douce ne représente que 2.5% du volume d’eau disponible, constituée pour les deux tiers de glaces polaire (Arctique et Antarctique) et pour le tiers restant – soit 40’000 milliards de m3 – d’eau de pluie qui s’évaporent ou retournent à l’océan via les rivières et les eaux souterraines. Chaque jour, 25’000 personnes décèdent de maladies liées à l’eau (choléra, diarrhée, typhoïde…), dont la moitié d’enfants, soit 8 millions de personnes par an. Aujourd’hui, il y a urgence à relever le défi que représente la protection de notre planète. Relever ce défi est encore possible, des leviers d’action existent, nous en avons la preuve tous les jours. La mobilisation existe aussi, mais elle n’est pas encore suffisante.»

Une antenne à Genève
Dédiée à la protection de l’environnement et au développement durable, la Fondation Prince Albert II de Monaco a même une antenne en Suisse. Créée à Genève le 20 juin dernier, cette antenne helvétique est l’une des premières branches étrangères de la Fondation qui veut être «un accélérateur de projets et de solutions pour l’environnement».

La branche suisse qui s’intitule «Fondation Prince Albert II de Monaco-Suisse» est présidée par l’ancien banquier François Rumpf, consul de Monaco à Genève. Cette nouvelle branche de la Fondation s’engage à valoriser les initiatives de différentes organisations œuvrant sur les problématiques environnementales en Suisse. Soutenue financièrement par de richissimes chefs d’Etat comme le sheikh du Qatar, la Fondation du prince Albert II compte parmi son comité scientifique et technique des personnalités d’envergure tels le Vaudois Bertrand Piccard, l’explorateur français Jean-Louis Etienne et le photographe Yann Arthus Bertrand («La Terre vue du Ciel»). Par Olivier Grivat

img10576.jpg

En présence du Prince Albert, Marc Hayek (à g.) et Alain Delamuraz (tout à d.) se sont engagés à offrir un stage de plongée à 50 écoliers pour sensibiliser les générations futures à la valeur inestimable de l’eau.